2014-03-31

Hippocampe


Dès lors, comment ne point appeler miracle, Paul Klee, cette excursion au plus secret des mers d’où vous êtes revenu, avec, dans le creux des paumes, un trésor de micas, de comètes, de cristaux, une moisson d’hallucinants varechs et le reflet des villes englouties. 
Tout ce que vous avez rapporté des abîmes se révèle digne, en transparence, des poissons dentelés. Les crabes, oui, les crabes eux-mêmes ont des ailes. 
Un peintre a ouvert les poings et, d’entre les lumières de ses doigts, d’incroyables volières se sont échappées qui peuplent, maintenant, les toiles dociles, pour leur bonheur, à cette magie.



2014-03-30

Jeu de Marseille


Révolution 
Génie : Sade / Jacques Hérold
Sirène : Lamiel / Jacques Hérold
Mage  : Pancho Villa / Max Ernst
As / Jacqueline Lamba

Connaissance
Génie : Hegel / Victor Brauner
Sirène : Hélène Smith / Victor Brauner
Mage  : Paracelse  / André Breton
As / André Breton

Amour
Génie : Baudelaire / Jacqueline Lamba
Sirène : La Religieuse portugaise / André Masson
Mage  : Novalis / André Masson
As / Max Ernst

Rêve
Génie : Lautréamont / Wifredo Lam
Sirène : Alice / Wifredo Lam
Mage  : Freud / Oscar Dominguez
As / Oscar Dominguez

Dos / Frédéric Delanglade

Joker : Ubu / Alfred Jarry 

2014-03-29

Le palais aux rochers de fenêtres


Le palais aux rochers de fenêtres
1942 
Huile sur toile 163 x 132 cm 
Inscriptions : S.D.B.DR. : YVES TANGUY 42 
Don M. Pierre Matisse, 1956
MNAM

2014-03-28

Burn the witch Brûlons la sorcière



États-Unis: Jugée trop "garçon manqué", une fillette de huit ans est rejetée par son école
Publié par Maëlle Le Corre
Si Sunnie Kahle n'accepte pas de se comporter comme une "vraie fille", la principale a fait savoir à sa famille que sa prochaine inscription serait refusée.
Doris et Caroll Thompson, les grands-parents de Sunnie Kahle, ne s'attendaient certainement pas à recevoir une lettre d'avertissement concernant le comportement de leur petite-fille de 8 ans. Scolarisée à la Timberlake Christian School dans l'État de Virginie, la fillette aurait une apparence trop "garçon manqué" au goût de l'équipe pédagogique qui a demandé à ce qu'elle change d'attitude. Choquée par la lettre de la principale, la famille de Sunnie l'a retirée de l'école.
UN COMPORTEMENT NON CONFORME
Selon la principale Becky Bowman, des élèves de l'école auraient été troublé.e.s par le fait de ne pas pouvoir identifier Sunnie comme un garçon ou comme une fille, en raison de sa tenue vestimentaire et de ses cheveux courts: "Vous êtes probablement au courant que la Timberlake Christian School est une institution religieuse, respectueuse de la Bible, procurant une éducation dans un environnement incontestablement chrétien". Dans son courrier, la directrice de l'école privée assure que le comportement de Sunnie va à l'encontre des principes de l'établissement. Elle rappelle ainsi que l'école peut refuser d'inscrire l'enfant en cas de "tolérance de comportements sexuels immoraux, d'un style de vie homosexuel, ou d'identité de genre alternative". La lettre mentionne spécifiquement les passages de la Bible censés justifier ces différentes condamnations.
SUNNIE DOIT SUIVRE SON "IDENTITÉ ORDONNÉE PAR DIEU" 
Àdemi-mots, Becky Bowman laisse entendre qu'elle laisse une chance à Sunnie Kahle: "Toutefois nous croyons qu'à moins que Sunnie ainsi que sa famille comprennent clairement que Dieu l'a faite femme et que ses habits et son comportement doivent suivre cette identité ordonnée par Dieu, TCS n'est pas le meilleure endroit pour son éducation future".
"COMMENT PEUT-ON DISCRIMINER UN ENFANT DE HUIT ANS?"
Cet avertissement a été un coup de massue pour les grands-parents qui élèvent Sunnie. "Comment peut-on étiqueter un enfant, à huit ans, ou le discriminer? Ça ne se fait pas", déplore Carroll Thompson. Même chose pour Doris, qui refuse catégoriquement que Sunnie ne puisse pas vivre comme elle l'entend: "Comment peut-on dire à un enfant quand elle veut porter un pantalon et un t-shirt, aller jouer dehors dans la boue, comment lui dit-on "non, tu ne peux pas, tu vas porter un nœud rose dans les cheveux, et tu vas te laisser pousser les cheveux", comment fait-on? Je ne peux pas faire ça."
SUNNIE PRÉFÈRE LES JEUX "DE GARÇONS"
La grand-mère de Sunnie explique par ailleurs que Sunnie se considère comme une fille, mais qu'elle préfère tout simplement les jeux et les centres d'intérêt "de garçons": "Clamer que nous acceptons l'immoralité sexuelle dans notre maison, c'est un non-sens, s'offusque Doris Thompson. Nous sommes chrétiens, nous connaissons la Bible, Sunnie aussi, elle a accepté le Christ. Si mon enfant en grandissant est homosexuel ou transgenre, j'aimerai cet enfant tout autant."


2014-03-27

Tilly Losch

2014-03-25

Time in a bottle




If I could save time in a bottle
The first thing that I'd like to do
Is to save every day 'til eternity passes away
Just to spend them with you

If I could make days last forever
If words could make wishes come true
I'd save every day like a treasure and then
Again, I would spend them with you

But there never seems to be enough time
To do the things you want to do once you find them
I've looked around enough to know
That you're the one I want to go through time with

If I had a box just for wishes
And dreams that had never come true
The box would be empty except for the memory
Of how they were answered by you

But there never seems to be enough time
To do the things you want to do once you find them
I've looked around enough to know
That you're the one I want to go through time with

2014-03-23

Surrealissimo




Surrealissimo : The Scandalous Success of Salvador Dali, 2002
Director : Richard Curson Smith
Writer : Matthew Broughton

Ewen Bremner : Salvador Dali
Matt Lucas : Luis Bunuel
Mark Gatiss : Louis Aragon
Julian Barratt : Rosey
Noel Fielding : Bauer
Vic Reeves : Paul Eluard
Ben Miller : Yoyotte
Katrin Cartlidge : Gala Dali
Stephen Fry : Andre Breton
Lorelei King : Caresse
Michael Nyman : The Pianist
Jonathan Meades : The Nihilist
Roger Booth : Cafe Owner
Tim McMullan : Press Man
Delia Lindsay : Dowager


Super Naturale


Helen Gory Galerie 
108-110 Gertrude Street, Fitzroy 
March 15th 2014 — April 5th 2014

Alice or the Last Escapade

2014-03-21

Commons

 


http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Anterior_view_of_human_female_and_male,_with_labels_2.png
 
Hommage à Loplop

Canvas


René Magritte / Duane Michals

Canvas


David Hockney naked in front of a blank canvas at his London studio, taken by R.B. Kitaj, 1976. Courtesy of Charles E. Young Research Library, UCLA 

2014-03-20

2014-03-18

A rude violation of my rights and freedoms as a citizen and a politician

Russie: la députée à l'origine des lois homophobes sanctionnée par les États-Unis
Publié par Maëlle Le Corre
Suspension de visa pour Elena Mizulina. Une bonne nouvelle? Pas si sûr...

Après le référendum en Crimée ce dimanche et le décret passé hier, lundi 17 mars, par Vladimir Poutine reconnaissant l'indépendance de cette province et son intégration à la Russie, les États-Unis ont émis des sanctions à l'encontre de plusieurs personnes issues du gouvernement russe. «Nous leur rappelons qu'il y a des conséquences à leurs actions, a déclaré Barack Obama. Nous continuerons de rappeler à la Russie que de nouvelles provocations ne feront rien d'autre que de l'isoler et de diminuer sa place dans le monde.»
UNE DÉCISION TARDIVE
Les onze personnalités politiques russes et ukrainiennes concernées ont vu leurs actifs gelés et leurs visas suspendus. Parmi les parlementaires visé.e.s se trouve Elena Mizulina. Députée à la Douma et présidente de la commission parlementaire des affaires familiales, c'est elle qui est à l'origine de la loi fédérale criminalisant la propagande des «relations sexuelles non traditionnelles» auprès des mineurs, promulguée par Vladimir Poutine en juin 2013. Le nom d'Elena Mizulina dans cette liste en a surpris plus d'un.e, à l'instar de l'organisation Gay Russia: «Ce n'est ni un proche conseiller du président Vladimir Poutine, ni un haut fonctionnaire du pays», ont réagi les militant.e.s. Alors pourquoi tombe-t-elle sous le coup d'une sanction qui vise les responsables de la crise ukrainienne? Gay Russia a sa petite idée: «Aujourd'hui, Elena Mizulina n'était qu'une victime indirecte de la crise russo-ukrainienne quand l'administration américaine a frénétiquement cherché plusieurs hommes politiques russes qui pourraient remplir la liste de sanctions.»
Certain.e.s suggèrent que les États-Unis ont tout simplement profité de la situation pour glisser cette parlementaire gênante dans la masse et utiliser la Crimée comme prétexte pour punir celle qui détient une part de responsabilité dans le climat homophobe qui plane sur la Russie. En outre, une pétition avait été lancée sur le site de la Maison Blanche l'été dernier afin qu'elle et Vitali Milonov (l'élu municipal connu pour son rôle dans l'adoption de la loi criminalisant l'homosexualité à Saint-Pétersbourg en 2012) figurent sur cette liste noire. Cette pétition, qui n'avait été relayée par aucune association, n'avait finalement abouti à aucune prise de position de la part de l'administration Obama... qui serait aujourd'hui en train de rattraper le coup par un moyen détourné et moins voyant?
Pour le militant LGBT Nikolai Alekseev, il s'agit d'une bonne nouvelle... qui arrive pourtant bien trop tard: «Étant l'une des rares personnes à avoir été condamnées en vertu de la loi sur la propagande gay, je ne peux que saluer les sanctions de l'administration Obama contre Mme Mizulina, mais j'aurais préféré que cette décision soit prise avant, pas dans le contexte de la situation en Crimée, mais à la suite de ses initiatives homophobes», a-t-il affirmé auprès de Gay Russia. Sollicité par Yagg, il a notamment rappelé que lui-même s'était mobilisé pour que la députée soit ajoutée à la Magnitsky List (une loi votée fin 2012 aux États-Unis pour interdire l'entrée sur le territoire américain à des officiels russes): «Cela aurait dû être fait il y a longtemps au vu de son rôle dans l'adoption de la loi sur la propagande gay. Mais même de cette façon, ce n'est déjà pas si mal», a-t-il reconnu. De son côté, Elena Mizulina a qualifié cette sanction à son encontre de «dure violation de ses droits et de ses libertés en tant que citoyenne et en tant que politicienne».


...
The American sanctions targeted prominent Russian officials, but not those likely to have many overseas assets; the European list went after generally lower-level targets. As a result, the actions were met with derision and even mockery in Moscow. In one measure of the reaction, Russia's battered stock markets rose sharply at the end of the day.
"This is a big honor for me," said Mr. Surkov, once called the "gray cardinal" of the Kremlin and known as the architect of Mr. Putin's highly centralized political system. He told a Russian newspaper that he had no assets abroad: "In the U.S., I'm interested in Tupac Shakur, Allen Ginsberg and Jackson Pollock. I don't need a visa to access their work."
Mr. Rogozin, who oversees the defense industry, chided "Comrade Obama" in a Twitter message noting that those on the list did not have assets abroad. Andrey Klishas, a member of the Federation Council, told Interfax that the measures against him "were no tragedy for me." Yelena Mizulina, a member of the Duma, said in an email statement that she considered the sanctions "a rude violation of my rights and freedoms as a citizen and a politician."
...


2014-03-17

L'Homme coupé en deux



Johannes de Ketham, Fasciculus Medicinae, 149
Aurora consurgens, manuscrit, 15e siècle, Zürich Zentralbibliothek

2014-03-15

Beau comme



Agnès Varda, Beau comme..., 2014
Table de dissection, machine à coudre ancienne, parapluie usagé, papier peint, ventilateur et gravats
300 x 355 x 200 cm (118 1/8 x 139 3/4 x 78 3/4 in.) 
(c) Agnès Varda - Photo: Bertrand Huet, Tutti Image
Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris

Or, dans cet endroit que ma plume (ce véritable ami qui me sert de compère) vient de rendre mystérieux, si vous regardez du côté par où la rue Colbert s’engage dans la rue Vivienne, vous verrez, à l’angle formé par le croisement de ces deux voies, un personnage montrer sa silhouette, et diriger sa marche légère vers les boulevards. Mais, si l’on s’approche davantage, de manière à ne pas amener sur soi-même l’attention de ce passant, on s’aperçoit, avec un agréable étonnement, qu’il est jeune ! De loin on l’aurait pris en effet pour un homme mûr. La somme des jours ne compte plus, quand il s’agit d’apprécier la capacité intellectuelle d’une figure sérieuse. Je me connais à lire l’âge dans les lignes physiognomoniques du front : il a seize ans et quatre mois ! Il est beau comme la rétractilité des serres des oiseaux rapaces  ; ou encore, comme l’incertitude des mouvements musculaires dans les plaies des parties molles de la région cervicale postérieure  ; ou plutôt, comme ce piége à rats perpétuel, toujours retendu par l’animal pris, qui peut prendre seul des rongeurs indéfiniment, et fonctionner même caché sous la paille ; et surtout, comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie !

Isidore Lucien Ducasse, Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant 6.

2014-03-13



Mordovie

En Russie, les Pussy Riot ouvrent un centre pour les droits des prisonniers
AFP 13 MARS 2014 À 15:30

Incarcérées dans un camp de Mordovie, les deux femmes veulent dénoncer les conditions dans les camps de travail, proches de l'"esclavage", selon elles. Nadejda Tolokonnikova avait d'ailleurs observé plusieurs grèves de la faim lors de sa détention.

Les deux jeunes femmes du groupe contestataire russe Pussy Riot récemment libérées de prison ont ouvert jeudi un centre pour défendre les droits des prisonniers des camps de Mordovie, une région où l'une d'entre elles avait purgé sa peine. "Nous avons beaucoup parlé de ces camps, de la situation dans certains endroits, et nous sommes parvenues à la conclusion que la Mordovie a, plus que n'importe quel autre lieu, besoin d'un centre des droits de l'homme", a annoncé Maria Alekhina au cours d'une conférence à Saransk, en Mordovie.
Le centre sera installé dans l'un des nombreux complexes pénitentiaires de la région de Mordovie, à plus de 500 km à l'est de Moscou. Il s'agit "probablement le plus terrifiant réseau de camps et nous le savons d'expérience", a rappelé sa camarade Nadejda Tolokonnikova dans cette conférence dont une vidéo a été postée par un site d'informations local, Pro Gorod Saransk.
Condamnée avec Maria Alekhina à deux ans de camp pour avoir chanté début 2012 une "prière-punk" contre le président russe Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, Nadejda Tolokonnikova avait purgé la plus grande partie de sa peine dans la colonie pénitentiaire pour femmes n°14, en Mordovie.
"LES GENS SONT TRANSFORMÉS EN BÉTAIL"
Pour dénoncer les conditions dans son camp de travail qu'elle a décrites comme étant proches de l'"esclavage", elle avait observé plusieurs grèves de la faim. "Ils peuvent te frapper, ou finalement te battre à mort et personne n'en saura jamais rien... C'est vraiment horrible ici et nous espérons travailler là-dessus", a expliqué Maria Alekhina.
Le centre, qui aura un numéro d'appel d'urgence pour les victimes d'exactions en prison ou pour leurs proches, sera dirigé par l'ancien responsable d'un service psychologique pénitentiaire, Vladimir Rubachny. "Les gens sont transformés en bétail, ils n'ont pas d'autre choix que de devenir des personnes pires qu'avant, et par conséquent le taux de récidive est l'un des plus élevés au monde", a-t-il souligné. "Je voudrais vraiment que la situation en Mordovie change, bien qu'il y ait énormément de travail à faire."
Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina avaient toutes les deux presque fini de purger leur peine quand elles ont été amnistiées par le président russe Vladimir Poutine en décembre.
AFP

2014-03-12

2014-03-11






Maiko Takeda

2014-03-10

Hiver


2014-03-08

Black Moon

2014-03-07

2014-03-06








2014-03-05

All the Memory of the World


Toute la mémoire du monde
All the Memory of the World
Alain Resnais
1956