2014-02-27

And am I born to die?


And am I born to die? 
To lay this body down? 
And must my trembling spirit fly 
Into a world unknown 
A land of deepest shade, 
Unpierced by human thought, 
The dreary regions of the dead, 
Where all things are forgot? 

Soon as from earth I go, 
What will become of me? 
Eternal happiness or woe 
Must then my portion be; 
Waked by the trumpet's sound, 
I from my grave shall rise, 
And see the Judge with glory crowned, 
And see the flaming skies, 
And see the Judge with glory crowned, 
And see the flaming skies

Solas, Shamrock City


Spring Is Here


2014-02-25

Sudeten


Hitler demands freedom for the Sudeten Germans 26-9-1938

Система Путина





Система Путина
The Putin System
Le système Poutine

2014-02-24


Hockney, Printmaker

 

 
Hockney, Printmaker 5
February 2014 - 11 May 2014
Dulwich Picture Gallery http://www.dulwichpicturegallery.org.uk/exhibitions/coming_soon/hockney,_printmaker.aspx

2014-02-22

Pompeii

Alien



Arizona


Arizona: une loi donne la permission de discriminer les homos
Publié par Maëlle Le Corre
La gouverneure républicaine Jan Brewer a cinq jours pour signer ou non la loi.
La très controversée loi 2153 a été approuvée hier, jeudi 20 février, par 33 voix contre 27, par la Chambre des représentants. Comme celle qui a été finalement repoussée au Kansas jeudi 13 février, elle permet aux services et aux entreprises de refuser de servir les personnes homos ou bisexuelles et les couples de même sexe, lorsque cela va à l'encontre de leurs principes religieux. Seront protégé.e.s au nom du libre exercice de leur religion "tout individu, association, partenariat, corporation, église, assemblée ou institution religieuse ou organisation entrepreneuriale". Tout comme au Kansas, la proposition a clivé les parlementaires, les Démocrates s'opposant à cette loi et les Républicain.e.s y étant majoritairement favorables. La décision a satisfait les conservateurs/trices: "Le législateur de l'Arizona a envoyé un message clair aujourd'hui: dans notre État tout le monde est libre de vivre et de travailler en accord avec sa foi", a déclaré Cathi Herrod, présidente du l'organisation conservatrice Center for Arizona Policy, qui a aidé à rédiger la loi.
"NO GAYS ALLOWED"
Si les militant.e.s LGBT du Kansas avaient critiqué le manque d'énergie des démocrates lors des débats, les démocrates en Arizona ont été plus virulent.e.s à la Chambre des représentants: "Si vous êtes homo, ne venez pas en Arizona. C'est le message que nous envoyons à la nation, a affirmé Chad Campbell lors de son discours. C'est une attaque directe à un certain groupe de personnes, la communauté LGBT." La représentante Victoria Steele a notamment cité le très célèbre poème de Martin Niemöller. Seul parlementaire ouvertement gay, Demion Clinco a aussi fait part de sa colère: "Je ne crois pas que nous méritions une telle loi où que ce soit dans le pays. C'est blessant personnellement pour moi, c'est blessant pour la communauté LGBT." Enfin le représentant Ruben Gallego n'a pas hésité à brandir au-dessus de sa tête une pancarte où figurait en gros l'inscription "No Gays Allowed" (Interdit aux homos), pour rappeler que cette loi équivaudrait finalement à autoriser ce message. D'un point de vue économique, les démocrates n'ont pas manqué de faire remarquer que le passage d'une telle loi serait une erreur stratégique pour l'Arizona, notamment parce que l'État accueillera le Super Bowl l'an prochain. "Ce que cette loi fait, c'est autoriser les individus et les entreprises à user de la religion pour discriminer, ce qui envoie le message que l'Arizona est intolérant et inhospitalier", critique Alessandra Soler, directrice exécutive de l'American Civil Liberties Union (ACLU) de l'Arizona.
CINQ JOURS POUR SIGNER
Maintenant que la Chambre des représentants a approuvé la loi, il appartient à la gouverneure républicaine Jan Brewer de la promulguer. Elle dispose de cinq jours pour la signer ou faire valoir son droit de veto. Dans l'Arizona, l'interdiction du mariage entre personnes de même sexe a été approuvé par référendum en 2008. Ailleurs aux États-Unis, le Sénat de l'État du Maine a rejeté une loi similaire aujourd'hui à 89 voix contre 52, au grand soulagement des militant.e.s LGBT. "Cette loi aurait ébranlé celles sur le mariage et sur les crimes de haine, insiste Ian Grady, porte-parole d'Equality Maine. Cette législation était une solution à un problème qui n'existe pas." À croire qu'une menace plane jusque dans les États les plus avancés en matière d'égalité.

How to love the Motherland


Свободу политзаключенным по делу 6 мая, экологу Евгению Витишко и всем политическим заключенным! Приходите в Замоскворецкий суд Москвы 24 февраля в 10:30 — когда будет читаться приговор Болотного процесса.

Freedom to all political prisoners on the May 6 case, to the environmentalist Evgeny Vitishko and all other political prisoners! See you at the Zamoskvoretsky court in Moscow on February 24 at 10.30 — when the judge will start to read the sentence for the May 6 case.


ТЕКСТ ОЛИМПИЙСКОЙ ПЕСНИ PUSSY RIOT:

50 миллиардов и радужный Лучик,
Роднина и Кабаева факелы вручат.
В лагерях подчиняться и плакать научат.
Салют начальничкам, привет, Дуче!

Сочи блокирован — Олимп под надзором.
Спецсредства, оружие, толпы ментов.
ФСБ — аргумент, МВД — аргумент,
По России-1 — аплодисменты.

Путин научит тебя любить Родину.

Весна в России бывает внезапной,
Привет мессии в качестве залпа.
Авроры, прокурор настроен по-хамски,
Ему нужен отпор, а не красивые глазки.

Вольер для протеста, водка, матрешка,
Тюрьма для Болотной, наливка, икорка,
В петле конституция, на зоне Витишко,
Стабильность, пайка, забор, вышка.

Путин научит тебя любить Родину.

Для Дождя перекрыт эфир.
Гей-прайд отправлен в сортир.
Двухочковый туалет — приоритет.
Приговор России, режим общий, шесть лет.

Путин научит тебя любить Родину.

Родину
Родину
Родину
------------------------------
$50 billion and a rainbow ray
Rodnina and Kabayeva will pass you the torch
They'll teach you to submit and cry in the camps
Fireworks for the bosses. Hail, Duce!

Sochi is blocked, Olympus is under surveillance
Special forces, weapons, crowds of cops
FSB — argument, Interior Ministry — Argument
On [state-owned] Channel 1 — applause

Putin will teach you to love the Motherland

In Russia, the spring can come suddenly
Greetings to the Messiah in the form of a volley from
Aurora, the prosecutor is determined to be rude
He needs resistance, not pretty eyes

An bird cage for protest, vodka, nesting doll
Jail for the Bolotnaya [activists], drinks, caviar
The Constitution is in a noose, [environmental activist] Vitishko is in jail
Stability, food packets, fence, watch tower

Putin will teach you to love the Motherland

They will turn off [opposition TV] Dozhd's broadcast
The gay parade has been sent to the outhouse
A two-point bathroom is the priority
The verdict for Russia is jail for six years

Putin will teach you to love the Motherland

Motherland
Motherland
Motherland

* The English translation is by Julia Ioffe.

2014-02-20

Київ


LOUISA GOULIAMAKI / AFP - Getty Images

How to Love Your Motherland

2014-02-19

Brüno


Sacha Baron Cohen, Brüno, 2009
Sacha Baron Cohen as Brüno
Gehard Gustaf Hammarsten as Lutz
LA LUTTE POUR HOMMES
AVEC DAVE L'HETERO
Ca va, l'Arkansas ? Comment allez-vous ?
Vous êtes prêts
A voir des gars se taper dessus ?
Faites du bruit, tout le monde.
Tapez des mains. Accueillez bien fort l'animateur de la nouvelle émission,
La lutte pour hommes avec Dave l'hétéro.
Accueillez Dave l'hétéro !
- Dave l'hétéro. Dave l'hétéro.
Etes-vous prêts
A voir des hommes se taper dessus ?
Qui est prêt pour une bonne fête d'hétéros ?
Etes-vous 100 % hétéros comme moi ?
Qui est fier d'être hétéro ?
Dites : "Fierté hétéro."
- Fierté hétéro.
- Fierté hétéro.
- Fierté hétéro.
Je suis si hétéro que quand j'ai acheté ma maison, la première chose que j'ai faite,
c'est condamner ma porte arrière. Savez-vous pourquoi ? Parce que mon trou de cul sert à chier. Dites-le.
- ... sert à chier.
C'est génial de passer la soirée avec des hétéros.
C'est génial de ne pas voir de tapettes.
- Tu es une tapette !
Qui m'a traité de tapette ? Celui qui m'a traité de tapette, avance. Je vais te tordre le Arsch. Qui à traité Dave l'hétéro de tapette ? Viens ici. Laissez-le passer. Qui veut me voir casser la figure de cette tapette ? Qui veut que je lui casse...
- Brise-le !
- Fais-lui mal, au salaud !
- Casse-lui la gueule !
- Fais-lui mal !
- Sale tapette !
.....................................................
- Homos ! Fifis !
- Salauds !
- Arrêtez ! Arrêtez !
- Sortez de ma ville. Vous êtes malades.
- Dites-lui qu'il n'y à pas de tapettes en Arkansas. Allez ailleurs.
- Sale tapette !
- Malades ! Malades !
- Malades ! Malades !
Les images furent diffusées partout,
und Brüno devint über célèbre.

Tomboy

"Tomboy" privé de télé : et si on aidait Civitas à repérer d'autres programmes nocifs ?
TÉLÉVISION | Civitas veut empêcher la diffusion du film ce mercredi 19 février sur Arte pour cause de "propagande pour l'idéologie du genre". Et pourquoi pas "D&co" et "Barbapapa" ? Quelques suggestions.
Le 18/02/2014 à 11h48- Mis à jour le 18/02/2014 à 18h12 _Sophie Bourdais, avec Lucas Armati, Emilie Gavoille, Cécile Mury et Isabelle Poitte

Mercredi 19 février 2014 à 20h50, Arte diffuse le film Tomboy, de Céline Sciamma. L'histoire d'une fillette qui se rêve, s'habille et se comporte en garçon. Figurez-vous qu'au temps de sa sortie en salles, en 2011, nous nous étions laissés aller à trouver le film magnifique, sensible, subtil, émouvant... De l'auto-intoxication, sans doute.
Le 17 février 2014, l'association catholique intégriste Civitas a appelé "les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l'idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d'Arte qui est de 'concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel.'" (c'est Civitas qui surligne)
C'est peu dire que cette initiative nous a surpris. Loin de nous, bien sûr, l'idée qu'un tel appel pourrait témoigner d'une certaine étroitesse d'esprit, d'une intolérance manifeste, et d'un profond mépris pour l'intelligence des spectateurs. Non, ce qui nous étonne, c'est la modération de Civitas.
Pourquoi tant de mesure, d'équanimité, pour ne pas parler de frilosité ? Et pourquoi ne s'en prendre qu'à Arte, dont l'audience reste relativement modeste ? Pourquoi demander à une seule chaîne publique le retrait d'un seul film alors qu'il y a tant de programmes potentiellement dangereux, parce qu'empêcheurs de penser en bleu et rose, qui se promènent librement sur les chaînes françaises ?
Rien que sur les trois derniers jours de la semaine, on a répertorié une quantité de films et d'émissions dont on s'étonne qu'ils aient échappé à l'intention de Civitas. Nous les avons d'ailleurs listés à son attention, pour qu'elle puisse, sans trop se fatiguer, appeler aussi à leur éviction du petit écran.
Mercredi 19 Février 2014
Barbapapa, 6h30, TF1. Parce que toutes ces créatures multicolores qui se transforment comme ça leur chante et sans demander la permission, ça pourrait donner aux enfants une idée un peu trop vaste des dimensions du champ des possibles.
Opération jupons, 13h05, Paramount Channel. Parce qu'il n'y a rien de plus pernicieux, pour le bel équilibre des relations entre les sexes, que cette prétendue comédie satirique avec sous-marin repeint en rose et scandaleuse exhibition de sous-vêtements féminins.
Glee, 15h50, W9. Parce que ces garçons qui dansent et qui chantent au lieu d'aller se bagarrer et jouer au ballon, c'est vraiment la porte ouverte à toutes les fenêtres.
Buffy contre les vampires, 17h30, TF6. Parce qu'une fille qui sauve le monde, hé ben c'est pas possible.
D&co, une semaine pour tout changer, 20h50, M6. Parce que cette femme en salopette qui sait se servir d'une perceuse et poser des étagères (et donner des ordres aux hommes, en plus !), ça risque d'inciter les fillettes à croire qu'elles sont capables de faire pareil, voire qu'elles peuvent s'autoriser à piquer aux garçons leurs établis miniatures et leurs boîtes à outils.
Tu vois le genre ?, OCS Choc, 22h15. Parce que non, justement, on ne voit pas. N'insistez pas.
Déshabillons-les, LCP, 22h45. Parce qu'après l'ire bien légitime suscitée, côté littérature de jeunesse, par le scandaleux Tous à poil, il est tout de même incroyable qu'une chaîne parlementaire alimente à son tour cette propagande éhontée en faveur de la nudité (en revanche on ne touchera pas à Egaux mais pas trop, diffusé à 21h30 par la même chaîne). 
Jeudi 20 février 2014
Shaun le mouton, 6h45, France 3. Parce qu'on vous met au défi d'y distinguer les moutons filles des moutons garçons. Rien de tel pour entretenir une dommageable confusion dans les esprits enfantins.
Matilda, 14h50, Canal+ Family. Parce que vous n'allez tout de même pas présenter à vos enfants cette gamine mal élevée qui, en bout de course, abandonne son papa et sa maman (certes un tantinet négligents, mais bon...) pour décider toute seule d'aller vivre avec son institutrice, laquelle n'est même pas mariée et ne présente aucun certificat de bonne moralité.
Casse-noisettes, 20h30, Mezzo Live HD. Parce qu'enfin, comment ne pas lire une sournoise attaque contre la masculinité dans le titre faussement douceâtre de ce ballet prétendument inoffensif ?
Mafiosa, 20h45, Jimmy. Parce que voilà ce qui arrive quand on donne des responsabilités aux dames : ces âmes faibles et influençables passent du côté obscur de la force. Réflexion faite, on le garde, ça peut édifier les jeunes générations.
Catwoman, 20h40, Téva. Parce qu'on ne va tout de même pas applaudir aux exploits d'une femme qui essaie de voler le job d'un homme certes bizarrement accoutré (les collants, surtout...), mais compétent et présent depuis longtemps sur le marché.
L'amour c'est gai, l'amour c'est triste, 20h45, Ciné+ Classic. Parce que... ben, tout est dans le titre, non ?
Mad Men, 23h05, Canal+. Parce que cette série pétrie d'une mauvaise foi sans limites s'obstine à présenter sous un jour néfaste cette merveilleuse époque des sixties où chacun(e) était à sa place. 
Vendredi 21 février 2014
Bob l'éponge, 6h, TF1. Parce qu'on n'a jamais vraiment connu la nature exacte des relations entretenues par Bob l'éponge et Patrick l'étoile de mer. Et qu'il faut absolument soutenir les efforts des associations fondamentalistes chrétiennes américaines, qui cherchent depuis des années, sans succès, à faire interdire la série.
Si l'évolution m'était contée, 14h, Planète +. Parce que la propagande darwinienne, ça suffit. On recommandera plutôt aux publics familiaux La grande histoire de l'âge de pierre, à 21h35 sur Histoire. En regrettant très fort que l'humanité ait poursuivi sa course folle, et inventé le cinéma indépendant, la littérature de jeunesse, les études de genre, et autres gadgets épouvantables et subversifs.
Happy Feet 2, 20h40, OCS Max. Parce qu'on a appris des choses HORRIBLES, ces dernières années, sur les mœurs sexuelles des manchots. Pas question de laisser nos têtes blondes (ou brunes, ou rousses) s'attacher à des bestioles aussi infâmes.
Thalassa : Scandinavie, escales nordiques, 20h45, France 3. Parce qu'il est hors de question qu'on mette un pied, même par petit écran interposé, dans cette région du monde, l'une des plus ardentes prosélytes de l'égalité hommes-femmes, du mélange des genres, et donc de la destruction future de nos culture et civilisation.
Troie, 20h40, Ciné+ Premier. Parce que tous ces hommes en jupe et torse nu, ça va finir par susciter des idées pas convenables du tout chez nos pères, époux, frères, fils, neveux, cousins...
Un soir à Sotchi, 23h10, France 3. Parce qu'on veut nous montrer du skicross féminin ! Qu'en penserait monsieur de Coubertin ? Voilà un homme qui avait compris la vie : "Le véritable héros olympique est à mes yeux l'adulte mâle individuel. Les jeux Olympiques doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs". Tout est dit.
Florence Foresti, Mother Fucker, 23h30, TF1. Parce que non seulement cette dame profère des grossièretés, mais en plus, elle dit des choses effroyables sur la sainte maternité. Vous vous rendez compte, elle ose insinuer que la grossesse, ce moment unique et magique sans lequel une femme ne sera jamais tout à fait une femme, est assimilable à "une gastro qui dure neuf mois"...
Voilà. C'est tout. On espère n'avoir rien oublié. Ah, si, on suggère à Civitas d'appeler aussi à la déprogrammation de Vendredi tout est permis avec Arthur, à 20h50 sur TF1. Pas tant parce que le programme pose un problème particulier (sauf pour la sauvegarde de nos neurones), mais parce qu'il faut bien faire de la place pour permettre aux familles de revisionner ensemble en cassettes VHS vintage l'intégralité de La Petite Maison dans la prairie, chef-d'œuvre incontesté de la création audiovisuelle garanti sans le moindre fragment de propagande pro-genre (à moins que quelque chose ne nous ait échappé).

2014-02-18

Le Condamné à Mort


Têtes Raides - Le Condamné à Mort (Jean Genet)

Kansas

Kansas: L'homophobie bientôt protégée?
Publié par Maëlle Le Corre
Sous couvert de protéger les convictions religieuses, la Chambre des représentants a adopté un texte permettant la discrimination des personnes homosexuelles et des couples de même sexe. Le Sénat a retiré le texte pour le retravailler.

Jeudi 13 février, la Chambre des représentants du Kansas a adopté la loi 2453, une mesure allant à l'encontre des droits et des libertés des LGBT. Fondée sur la liberté religieuse, elle permettrait aux entreprises tout comme aux fonctionnaires de refuser de servir une personnes homosexuelle ou un couple de même sexe. Lors du premier vote mercredi dernier, 72 élu.e.s ont voté en sa faveur, contre 42. Une tendance confirmée le lendemain avec 72 contre 49. Alors qu'elle devait ensuite être examinée par le Sénat qui, sur ses 40 sièges, compte 32 républicain.e.s, la loi 2453 a finalement été retirée.
UN "BOUCLIER" POUR LES HOMOPHOBES
Lors des débats à la Chambre des représentants, le républicain Charles Macheers, rapporteur de la loi, avait affirmé que cette mesure serait un moyen... de lutter contre les discriminations: "La discrimination est horrible, c'est offensant... Elle n'a pas sa place dans une société civilisée, et c'est précisément pourquoi nous proposons cette loi. Il y a eu des périodes à travers l'histoire où les gens ont été persécutés pour leurs croyances religieuses parce qu'elles étaient impopulaires. Cette loi procurera un bouclier protecteur pour cela." Les élu.e.s en faveur de ce texte se sont dédouané.e.s de toute homophobie, arguant qu'une personne serait aussi en mesure de ne pas célébrer le mariage d'un couple hétérosexuel si cela va à l'encontre de ses principes religieux.
UNE LOI DANGEREUSE_Les conséquences d'une telle loi auraient été désastreuses, comme l'explique le journaliste Marc Joseph Stern sur Slate: "Les employeurs peuvent continuer à virer leurs employé.e.s homos au motif de leur sexualité. Les magasins peuvent refuser des biens et des services à des couples homos. Des hôtels peuvent expulser des couples homos ou leur refuser l'entrée. Des entreprises d'hébergements, des cinémas, des restaurants, peuvent mettre à la porte des couples homos. Et si un couple les poursuit pour discrimination, il perdra mais devra aussi payer les frais de son adversaire." Mais il y aurait plus alarmant encore: "N'importe quel employé.e du gouvernement a la permission explicite de discriminer un couple, pas seulement les secrétaires de comté ou les employé.e.s de la fourrière, mais littéralement n'importe qui travaillant pour l'État du Kansas. Si un couple homo appelle la police, un officier peut refuser de l'aider, si interagir avec un couple homo viole ses principes religieux. Les hôpitaux publics peuvent le mettre à la porte et lui refuser tout traitement en toute impunité. Les couples homos peuvent être interdits des parcs et des piscines publiques, tout ce qui se trouve sous l'égide du gouvernement de l'État du Kansas."
LA PRÉSIDENTE DU SÉNAT S'OPPOSE À LA LOI
Les membres démocrates de la Chambre des représentants se sont peu fait entendre contre cette nouvelle loi, comme l'a déploré Sandra Meade, présidente d'Equality Kansas: "Ce qui est le plus décevant concernant cette loi n'est pas le vote des conservateurs/trices qui, comme nous le savons, doit apaiser la frange extrémiste, mais le manque d'action pour s'opposer ou amender la loi par les législateurs/trices qui clament s'y opposer sincèrement". C'est finalement la présidente du Sénat, la républicaine Susan Wagle, d'abord favorable à la loi, qui a fait savoir qu'elle s'y opposerait si la loi passait en l'état au vote. Plusieurs éléments vont donc être remaniés avant qu'elle ne passe devant les sénateurs/trices: "Une forte majorité de nos membres soutient les lois qui définissent le mariage traditionnel, protègent les institutions religieuses et protègent les individus contre l'obligation de de violer leurs valeurs morales. Néanmoins, nos membres n'approuvent pas la discrimination." La présidente du Sénat a de plus critiqué l'impact de la loi sur les petites entreprises. En effet, si la loi autorise un.e employé.e à refuser de servir une personne homosexuelle, un.e autre employé.e est censé.e pouvoir le remplacer. Or, toutes n'en auraient pas la possibilité. La loi sera donc retravaillée pour être respectueuse des droits de tou.te.s les citoyen.ne.s du Kansas, explique Tom Witt, directeur exécutif d'Equality Kansas: "Nous avons proposé des amendements à la Chambre des représentants qui, nous le pensons, auraient rendu la loi plus acceptable, et si le Sénat souhaite poursuivre et tenir des auditions, nous attendons de travailler avec eux sur une première ébauche qui protégera les libertés religieuses de tou.t.e.s, et dans le même temps assurera la dignité des couples gays et lesbiens à travers l'État."

How to Love Your Motherland


Pussy Riot members detained in Sochi; punk band is known for protesting Putin’s policies
By Sally Jenkins February 18, 2014, 6:22 AM E-mail the writer

Three members of Pussy Riot were detained in downtown Sochi near the Olympic Games on Tuesday as they were planning to film a protest video. They were among nine people swept up by Sochi police altogether, along with well-known environmental activists, and journalists.
Pussy Riot is a feminist punk rock band well known for opposition to Russian President Vladimir Putin. In March 2012 three members were arrested for "hooliganism" after staging a performance in a church and turning it into a video entitled "Punk Prayer – Mother of God, Chase Putin Away!" Two of them spent almost two years in prison before Putin released them just before the Games.
The group was in Sochi with the intention of making another Putin-protest video, this one entitled, "Putin Will Teach You How to Love Your Motherland."
One of those detained told the Washington Post by cell phone in a police van that they were told they had been picked up because they were witnesses to a theft.
This was the third time Pussy Riot members were detained during the Sochi Games. They were held on Feb. 16 for 10 hours, and on Feb. 17 for seven hours.
The Associated Press reports that the two arrested are Nadezhda Tolokonnikova and Maria Alyokhina.

2014-02-17

College boy / Indochine

Two Iranian Teens Executed For Being Gay

Only an expert can deal with the problem


At what age do homosexuals have to be put in jail ? 1 ? 2 ? 3 ? 5 ? 7 ? 11 ? 14 ? 17 and a half ?

A quel âge les homosexuels doivent-ils être jetés en prison ? Un an ? Deux ? Trois ? Cinq ? Onze ? Quatorze ? Dix-sept ans et demi ?

Only an expert can deal with the problem

Officials: Uganda's leader to sign anti-gay bill that includes life imprisonment

KAMPALA, Uganda -- President Yoweri Museveni of Uganda plans to sign a bill into law that prescribes life imprisonment for "aggravated" homosexual acts, officials said Friday.
Museveni announced his decision to governing party lawmakers, said government spokesman Ofwono Opondo.  In Twitter posts on Friday, Opondo said the legislators, who are holding a retreat chaired by Museveni, "welcomed the development as a measure to protect Ugandans from social deviants."
Evelyn Anite, a spokeswoman for the governing party, said Museveni promised to sign the bill after he reads a report he has received from Ugandan "medical experts" saying "homosexuality is not genetic but a social behavior."
Both officials said no date has been set for the signing.
Homosexuality already is criminalized in Uganda under a colonial-era law that criminalizes sex acts "against the order of nature."
Museveni has criticized gays as "abnormal" people who should be "rehabilitated." But he had previously said he opposed the legislation that Parliament passed on Dec. 20.
The bill would allow life imprisonment for acts of "aggravated homosexuality," defined as homosexual acts where one of the partners is infected with HIV, sex with minors or the disabled, and repeated sexual offenses among consenting adults. The bill also would make conducting a same-sex marriage ceremony punishable by seven years in prison.
Museveni has been under pressure within his own party to sign the bill since its passage.
Rights groups, including Amnesty International, have urged Museveni to reject the bill, which is popular among Christian clerics and lawmakers who say is necessary to deter Western homosexuals from "recruiting" children in Uganda.
On Friday, the organization Human Rights First expressed "deep concern" over the reports that the bill will be signed into law, saying it "will have severely adverse consequences for the human rights of lesbian, gay, bisexual, and transgender (LGBT) people as well as other Ugandans.'"
Robyn Lieberman of Human Rights First said, "There should be no doubt that Museveni's latest words on the subject have been influenced by the reaction to similar legislation in Nigeria, Russia and elsewhere."
Human Rights Campaign President Chad Griffin said, "Unless this bill is stopped from becoming law, lives will be destroyed and countless people will be punished for an immutable characteristic."
He said, "Anti-LGBT Americans advocated for laws further criminalizing LGBT people in Uganda, and it looks like they are now getting their wish. Whether it's Brian Brown advocating for anti-LGBT laws in Russia or Scott Lively calling for the further criminalization of LGBT people in Uganda, anti-LGBT Americans must stop exporting their hate abroad."

Only an expert can deal with the problem


Now only an expert can deal with the problem
Cause half the problem is seeing the problem.
Only an expert can deal with the problem
Only an expert can deal with the problem.
So if there is no expert dealing with the problem
It's really actually twice the problem.
Cause only an expert can deal with the problem
Only an expert can deal with the problem.

In America we like solutions. We like solutions to problems.
And there are so many companies that offer solutions
Companies with names like: The Pet Solution, The Hair Solution
The Debt Solution, The World Solution, The Sushi Solution.
Companies with experts ready to solve these problems.
Cause only an expert can see there's a problem
And only an expert can deal with the problem
Only an expert can deal with the problem.

Let's say you're invited to be on Oprah and you don't have a problem
But you want to go on the show and so you need a problem
And so you invent a problem. But if you're not an expert in problems
You're probably not going to make up a very plausible problem
And so you're probably going to get nailed
You're going to get exposed
And you're going to have to bow down and apologize
And beg for the public's forgiveness.
Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.

And on these shows, the shows that try to solve your problems
The big question is always: How can I get control? How can I take control?
But don't forget this is a question for the regular viewer
The person who's barely getting by, the person who's watching shows
About people with problems, the person who is one of the sixty percent
Of the U.S. population 1.3 weeks away, 1.3 paychecks away, from a shelter.
In other words a person with problems.

So when experts say let's get to the root of the problem
Let's take control of the problem cause if you take control of the problem
You can solve the problem
Often this doesn't work at all because the situation is
Completely out of control.
Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.

Now sometimes experts lend you money
And sometimes they lend you lots of money
And sometimes when the subprime mortgages collapse
And banks close and businesses fail
And the crisis spreads around the world--
Sometimes other experts say:
Just because all the markets crashed
Doesn't mean it's necessarily a bad thing.
And other experts say: Just because all your friends were fired
And your family's broke and we didn't see it coming
Doesn't mean that we were wrong.
And just because you lost your job and your house
And all your savings doesn't mean you don't have to pay for the bailouts
For the traders and the bankers and the speculators.
Cause only an expert can design a bailout
And only an expert can expect a bailout.

Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.
Only an expert. Only an expert. Only an expert.
Only an expert. Only an expert. Only an expert.

And sometimes when it's really really really really hot and it's July in January
And there's no more snow and huge waves are wiping out cities
And hurricanes are everywhere and everyone knows it's a problem--

But if some of the experts say it's no problem
And if other experts claim it's no problem or explain why it's no problem
Then it's simply not a problem.

But when an expert says it's a problem and makes a movie about the problem
And wins an Oscar about the problem
And gets the Nobel Prize about the problem
Then all the other experts have to agree it is most likely a problem.

Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.

Even though a country can invade another country
And flatten it and ruin it and create havoc and civil war in that other country
If the experts say it's not a problem and everyone agrees they're experts
And good at seeing problems then invading those countries
Is simply not a problem.

And if a country tortures people and holds citizens without cause
Or trial and sets up military tribunals this is also not a problem
Unless there's an expert who says: This is the beginning of a problem.

Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.
Cause only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem
And only an expert can deal with the problem.

Cause only an expert can see there's a problem
And seeing the problem is half the problem.
Cause only an expert can deal with the problem.
Only an expert can deal with the problem.


Laurie Anderson: vocals, percussion, keyboards
Rob Burger: keyboards
Eyvind Kang: viola
Lou Reed: guitar
Omar Hakim: drums
Peter Scherer: keyboards
Kieran Hebden: keyboards

L'homosexualité n'est pas génétique

Ouganda: le président va finalement promulguer la loi-anti-homosexualité
Publié par Maëlle Le Corre
Ayant eu la "confirmation" que l'homosexualité n'est pas génétique, Yoweri Museveni a affirmé qu'il comptait promulguer la loi.

Après avoir longtemps réfléchi avant de se prononcer, le président ougandais Yoweri Museveni a fait savoir qu'il allait finalement promulguer la loi anti-homosexualité. Adopté par le Parlement le 20 décembre dernier, le texte prévoit une peine de prison pouvant aller de 14 ans à la perpétuité pour les personnes reconnues coupables d'homosexualité.
UN AVIS SCIENTIFIQUE SUR L'HOMOSEXUALITÉ
Dans son discours prononcé vendredi 14 février face aux parlementaires de son parti, le Mouvement National de Résistance, Yoweri Museveni s'est montré particulièrement déterminé à éradiquer l'homosexualité: "Quiconque promeut l'homosexualité, nous devons l'arrêter. Cela doit être stoppé par la loi et fermement. Deuxièmement je n'accepte pas ceux qui deviennent homosexuels pour des raisons mercantiles, troisièmement, je ne peux accepter l'exhibitionnisme du comportement homosexuel qui doit être arrêté et arrêté sévèrement." Fin janvier, Yoweri Museveni avait déclaré qu'il souhaitait attendre un avis scientifique concernant l'homosexualité, et qu'il ne signerait la loi que si des expert.e.s lui apportait la preuve que l'homosexualité n'est pas génétique. Désormais, les préoccupations du président ougandais à ce sujet ont été balayées et plus rien ne s'oppose à la promulgation de la loi: "La seule question que j'ai soulevée était, y a-t-il des gens qui sont nés homosexuels? a-t-il rappelé. C'est pourquoi je suis très content. Ce qui est important pour nous est la déclaration qui fait autorité de ceux qui s'occupent des affaires de santé en Ouganda parce que ce sont ceux qui sont historiquement responsables. La question que je leur ai posée était, y a-t-il des gens qui sont nés ainsi? Ils me disent maintenant qu'il n'y en a pas."
YOWERI MUSEVENI ENCORE EN LICE POUR LES ÉLECTIONS
Les député.e.s du Mouvement National de Résistance ont accueilli avec satisfaction cette nouvelle, puisqu'ils/elles sont à l'origine de la loi anti-homosexualité. Ils/elles avaient été très critiques envers les doutes de Yoweri Museveni et avaient peu apprécié son retard à signer cette mesure. Ils/elles l'ont d'ailleurs désigné comme leur candidat pour la prochaine élection présidentielle qui aura lieu en 2016. Yoweri Museveni est au pouvoir depuis 1986.
RÉACTIONS
Le président des États-Unis Barack Obama s'est déclaré profondément déçu par la décision du chef du gouvernement ougandais: "La proposition de loi anti-homosexualité en Ouganda, une fois devenue loi, sera plus qu'un affront et un danger pour la communauté homosexuelle en Ouganda. Elle sera un pas en arrière pour l'ensemble des Ougandais.e.s et reflétera mal l'engagement de l'Ouganda à protéger les droits humains de son peuple. Elle marquera aussi un sérieux revers pour tou.te.s ceux et celles qui partage un engagement à la liberté, la justice et à l'égalité des droits." Selon Robyn Lieberman de l'ONG Human Rights First, il ne fait aucun doute "que les derniers mots de Museveni ont été influencés par les réactions à des législations similaires au Nigeria, en Russie et ailleurs".

Rights?


A [largely rhetorical] question for anti-choicers
There's something I've been wondering about: Anti-choicers (or "pro-lifers" as they call themselves) who stick their noses where they don't belong, i.e., in other people's business regarding unwanted pregnancies, and fight for the rights of the unborn...um, what would these same folks feel if the fetus they save is gay?
They're dedicated to abolishing the choice of abortion, and among their reasons is that they're fighting for the rights of someone [the unborn] who cannot do that for themselves. That's lovely...but I'm willing to bet that the vast majority of anti-choicers are also homophobes, anti-gay marriage, anti-gay equality, etc.
So what happens if they manage to "save" an innocent unborn baby from abortion, and then that baby turns out to be gay? Are they going to hang around and fight for its rights? I doubt it.
With all this in mind, SmartAssProducts.com came up with a line of pro-choice merchandise that's also pro-gay: If the fetus you save is gay, will you still fight for its rights?
I really like this because it addresses one of the biggest hypocrisies in the so-called "pro-life" movement. If they're so concerned with other people's rights, where are they when those innocent little unborn babies grow up to be gay? Somehow, I seriously doubt I'll ever see any anti-choice zealots protesting unfair treatment of gays...

Abortion


You mustn't abort ! It's a crime !
Even if my fetus is gay ?

2014-02-16

Les main libres


Picnic: Nusch and Paul Eluard, Roland Penrose, Man Ray, and Ady Fidelin, Île Sainte-Marguerite, Cannes, France, 1937. 
Lee Miller. © 2007 Lee Miller Archives

Goltzius et la Compagnie du Pélican



Goltzius et la Compagnie du Pélican, Goltzius and the Pelican Company,  Peter Greenaway, 2012

De Meurtre dans un jardin anglais à Goltzius et la Compagnie du Pélican, les artistes peintres hantent vos films, pourquoi ?
- J'ai toujours été fasciné par les peintres et les créateurs d'images. Je peignais avant de mettre en scène des films et aujourd'hui encore je peins, mais j'ai toujours été frustré par la peinture car elle ne comporte pas de bande son. En réalisant des films, je voulais faire des peintures musicales, ce qui serait une de mes définitions du cinéma.
Malheureusement, le cinéma est devenu un art essentiellement textuel. Il est impossible de trouver un film qui aurait pour point de départ autre chose que du texte. Que vous vous appeliez Almodóvar, Eisenstein ou Godard, c'est la même chose. C'est tragique pour un médium dont la matière première est l'image. Mais je pense qu'il y a toujours un moyen de continuer à parler de la nature du cinéma, de ce qu'il aurait pu être et n'a jamais été.

Qui était Goltzius ?
- Goltzius est un graveur connu pour ses talents de copiste, un imprimeur et un grand peintre. Il est également un des premiers fabricants d'images à avoir mis en place dans son atelier une chaîne de production. D'une certaine manière, le cinéma lui aussi est un art de la reproduction. Où se trouve l'original de Gone with the Wind ? Le cinéma est un phénomène de répétition.
Je suis convaincu que chaque avancée dans les arts visuels, et Goltzius avait mis en place une technologie inédite au début du XVIIe siècle, s'accompagne de nouvelles pratiques érotiques. Quand les peintures ont eu des formats plus petits, on pouvait alors les loger dans des appartements privés pour des contemplations réservées. Les débuts de la photographie, du cinéma et d'internet, toutes ces périodes ont été accompagnées de représentations érotiques qui sont de plus en plus vraisemblables et réalistes.

Tout comme la peinture, la sexualité occupe une part importante dans votre œuvre...
- Il n'y a que deux sujets importants dans la vie : le sexe et la mort. Shakespeare ajoutait le pouvoir mais le pouvoir est seulement une question de manipulation de la mort et du sexe. Les grecs évoquent la présence d'Eros et de Thanatos à la création et à la fin du monde. Ne sachant rien de vous, je sais néanmoins deux choses de manière certaine : deux personnes ont fait l'amour pour vous concevoir et vous allez mourir. La continuité et la fin sont deux principes essentiels.

Avez-vous complètement inventé l'histoire de Goltzius et la Compagnie du Pélican ?
- Mon histoire s'inspire de faits réels. Originaire du sud de la hollande, où il vécut de nombreuses années, Goltzius a beaucoup voyagé, notamment en Italie. Dans le film, il recherche de l'argent pour fabriquer une nouvelle presse. Les circonstances particulières qui l'amènent chez le Margrave et les aventures qui s'en suivent sont de mon invention. Vous pouvez voir que Goltzius est à mon image. Comme un réalisateur, il doit trouver de l'argent pour ses projets. Il désire associer le texte et l'image...

Vous avez donc inventé toutes les séquences bibliques ?
- Nous savions que Goltzius a illustré l'ancien testament et il a probablement illustré Ovide. Dans Goltzius et la Compagnie du Pélican j'annonce une suite autour de ces illustrations d'Ovide. Cependant, je ne pense pas que je pourrai la réaliser.

Avec La Ronde de Nuit, Goltzius et la Compagnie du Pélican constitue le deuxième volet d'un triptyque que vous consacrez à des peintres ?
- C'est ce que disent mes producteurs. Mais le prochain film que je vais tourner sera autour d'Eisenstein, je me tourne une fois encore vers un grand visionnaire, qui inventait des images. Autant célébrer le plus grand cinéaste. Ensuite, je m'attellerai  à un projet autour de Mort à Venise avant de revenir aux peintres.

Après Rubens, Goltzius, encore un peintre flamand...
- Ils étaient peut-être les peintres les moins élitistes. En hollande, il y a eu une relation entre les peintres et le public qui n'avait jamais existé auparavant. Les peintures appartenaient à tous et non plus à un petit groupe de monarchistes.

Pourquoi avoir choisi d'illustrer six récits bibliques ?
- La bible regorge de scènes érotiques : ces pauvres juifs qui ne savent que faire de leur sexe avec un dieu incroyablement jaloux qui refuse d'accepter quoique que ce soit en dehors de la loi et des canons du judaïsme. Tout le monde alors essaye de faire semblant ; tout est devenu une question d'hypocrisie et de double jeu, d'excuses et de pardons. Tout me passionne dans la bible.
J'ai choisi six histoires. La première est celle d'Adam et Eve qui apprennent à faire l'amour regardés, encouragés et guidés par Satan. C'est le premier coït de l'humanité. La deuxième avec Loth et ses filles aborde l'inceste ; la troisième l'adultère avec David et Bethsabée ; la quatrième la pédophilie avec la femme de Potiphar ; la cinquième la prostitution avec Samson et Dalila et la sixième, issue du nouveau testament, la nécrophilie avec Salomé.

Avec Goltzius et la Compagnie du Pélican on apprend beaucoup de choses en s'amusant.
- Je voulais faire tout ce que permet le cinéma : distraire, amuser, éduquer, émouvoir, vous faire penser, vous surprendre, vous exciter. Et je voulais également essayer de nouvelles techniques, mêler les calques et les cadres. C'est un film où vous ne pouvez pas éviter de vous poser la question du cadre. La nature n'offre pas de cadres, c'est un concept culturel, alors montrer le cadre est pour moi un moyen de souligner la manipulation qui préside au point de vue et à l'artifice de chaque histoire.

Votre cinéma est à l'opposé de toute psychologie ?
- On ne peut jamais vraiment se défaire de la psychologie, du mimétisme, de l'identification du spectateur. Mais ce que je désire, c'est déconstruire le cinéma pour en souligner l'artificialité. Le cinéma est un jeu de dupe : on vous trompe, on contrôle vos pensées. On puise dans votre bagage culturel dans le but de réaliser une expérience cathartique. Le cinéma engage profondément le spectateur alors qu'il n'est qu'un medium artificiel. J'aime cela. Je joue sans cesse avec le spectateur. J'ai envie de jouer.

On pourrait aujourd'hui trouver des résonances avec le fanatisme que vous mettez en scène dans Goltzius et la Compagnie du Pélican... Trouvez-vous que l'histoire se répète ?
- Vous savez ce qu'on dit : "The first time as tragedy, the second time as farce". Peut-être que nous serons les derniers à connaître la bible. Si le film réinterprète le plus grand best-seller de l'occident de tous les temps, au XXIe siècle la bible a perdu de son pouvoir et de son influence. Aujourd'hui plus personne ne lit ce livre. Mais quand vous avez étudié la peinture toute votre vie, vous savez qu'une grande partie des peintures européennes d'avant le XIXe siècle sont des illustrations de la bibles. Pour réellement comprendre Rembrandt il faut maîtriser ce texte référent.

Dans Goltzius et la Compagnie du Pélican, vous abordez la bible sous un angle très provocateur.
- C'est une obligation pour un réalisateur, un artiste ou un curateur, il faut être provocateur. Mais attention, John Lennon disait que "l'avant-garde is french for bullshit" et je suis totalement d'accord avec lui. L'avant-garde est juste une perception bourgeoise. Cela dit, "Les demoiselles d'Avignon" de Picasso était un tableau très provocateur. L'art offre une alternative au statu quo.

L'histoire de Goltzius et la Compagnie du Pélican se déroule à la fin du XVIe siècle, pourquoi avoir choisi cette époque ?
- Il y a deux trames. La première qui se déroule en 1590 et la seconde dix ans plus tard, lorsqu'il est devenu célèbre. Je me permets ainsi d'avoir un personnage qui apporte des commentaires sur lui-même. Le deuxième Goltzius a un rôle de critique, on pourrait peut-être même dire de critique de cinéma.

La fin du XVIe siècle est souvent associée à une période artistique particulièrement riche, qu'est-ce qui vous séduit le plus dans l'art de cette époque ?
- C'est le maniérisme, un art référentiel et réflexif. Pour la première fois, les peintres réalisent qui ils sont. C'est une période passionnante marquée par le manque de confiance et la recherche de soi. C'est un moment où les possibles sont multiples et où chaque culture se regarde elle-même, se réexamine, se déconstruit. Je pense que nous sommes aujourd'hui dans une période maniériste, une période d'incertitude culturelle.

Pourquoi avoir choisi Ramsey Nasr pour interpréter Goltzius ?
- C'est un poète hollandais. Il est donc très sensible aux mots, à la manière de les prononcer, de jouer avec. A la fin du XVIe siècle, la prononciation était forcée, ce qui explique son accent curieux et excentrique.

Les dialogues ont-ils été post synchronisés ?
- Non tout a été tourné live. Nous avions beaucoup d'acteurs et de figurants italiens. Je voulais un casting international à l'image de l'Europe multiculturelle de la fin du XVIe siècle.

Comme dans chacun de vos films, la musique est très présente dans Goltzius et la Compagnie du Pélican...
- Je désire une bande son très riche, aussi riche que l'image. Dans mes films la musique est toujours répétitive, comme mes scénarios. Il est toujours question de la récurrence des faits, des humeurs ou des sentiments.
Mes goûts musicaux sont liés à la musique minimaliste des années 60. Michael Nyman, avec qui j'ai travaillé de nombreuses fois, Philip Glas avec qui je monterai un opéra l'an prochain. Le compositeur de Goltzius et la Compagnie du Pélican, Marco Robino et le groupe turinois Architorti appartiennent à une nouvelle génération de musiciens minimalistes.

Où Goltzius et la Compagnie du Pélican a-t-il été tourné ?
- En Croatie. Nous étions en coproduction avec la Croatie, qui nous avait offert d'utiliser des décors. Mais quand nous sommes allés à Zagreb, nous avons recherché, sans jamais le trouver, un palais du XVIe siècle. Et puis nous sommes tombés sur cette gare de triage avec son atmosphère étrange, très photogénique.

Goltzius et la Compagnie du Pélican fourmille de références culturelles, picturales ou musicales, littéraires ou historiques.
- J'ai envie de faire en sorte que ces codes soient visibles à l'écran. L'occident est fort d'une longue culture visuelle. Peut-être que la plupart des gens sont devenus ignorants et se fichent de cette culture, mais j'ai envie de les ouvrir à ces codes, pour ensuite développer une sémiotique visuelle, de sorte que "le déjeuner sur l'herbe" de Monet ou "les demoiselles d'Avignon" de Picasso soient des références au même titre que Molière ou Shakespeare. Ces notions, ces codes sont le b.a.ba de la communication. Et Ramsey Nasr, dans le rôle de Goltzius, ne cesse de rappeler à votre mémoire tel ou tel tableau : il nous enseigne l'histoire de l'art. Nous ne pouvons ignorer notre héritage artistique.

Propos recueillis par Donald James, juillet 2013

http://www.gncr.fr/sites/default/files/medias/goltzius
dp.pdf