2012-11-29

Ivri Lider


2012-11-27

Recently my friend Robert forwarded to me this joke submitted to Dr. Laura Schlessinger who is a US radio personality dispensing advice to people who call in to her radio show. Recently a listener wrote in and said that, as an observant Orthodox Jew, homosexuality is an abomination according to Leviticus 18:22, and cannot be condoned under any circumstance. The following is an open letter to Dr. Laura penned by a US resident and posted on the Internet. It was e-mailed to Robert by a fellow “croppie” and he forwarded it to me. It's funny, as well as informative.

"Dear Dr. Laura:

Thank you for doing so much to educate people regarding God's Law. I have learned a great deal from your show, and try to share that knowledge with as many people as I can. When someone tries to defend the homosexual lifestyle, for example, I simply remind them that Leviticus 18:22 clearly states it to be an abomination. End of debate.

I do need some advice from you, however, regarding some of the other specific laws and how to follow them.
1) When I burn a bull on the altar as a sacrifice, I know it creates a pleasing odour for the Lord (Lev. 1:9). The problem is my neighbours. They claim the odour is not pleasing to them. Should I smite them?
2) I would like to sell my daughter into slavery, as sanctioned in Exodus 21:7. In this day and age, what do you think would be a fair price for her?
3) I know that I am allowed no contact with a woman while she is in her period of menstrual cleanliness (Lev. 15:19-24). The problem is, how do I tell? I have tried asking, but most women take offence.
4) Leviticus 25:44 states that I may indeed possess slaves, both male and female, provided they are purchased from neighbouring nations. A friend of mine claims that this applies to Mexicans, but not to Canadians. Can you clarify? Why can't I own Canadians?
5) I have a neighbour who insists on working on the Sabbath. Exodus 35:2 clearly states that he should be put to death. Am I morally obligated to kill him myself?
6) A friend of mine feels that even though eating shellfish is a abomination of Leviticus 11:10, it is a lesser abomination than homosexuality. I don't agree. Can you settle this?
7) Leviticus 21:20 states that I may not approach the altar of God if I have a defect in my sight. I have to admit that I wear reading glasses. Does my vision have to be 20/20, or is there some wiggle room here?
8) Most of my male friends get their hair trimmed, including the hair around their temples, even though this is expressly forbidden by Leviticus 19:27. How should they die?
9) I know from Leviticus 11:6-8 that touching the skin of a dead pig makes me unclean, but may I still play football if I wear gloves?
10) My uncle has a farm. He violates Leviticus 19:19 by planting two different crops in the same field, as does his wife by wearing garments made of two different kinds of thread (cotton/polyester blend). He also tends to curse and blaspheme a lot. Is it really necessary that we go to all the trouble of getting the whole town together to stone them? (Lev. 24:10-16). Couldn't we just burn them to death at a private family affair like we do with people who sleep with their in-laws? (Lev. 20:14).

I know you have studied these things extensively, so I am confident you can help. Thank you again for reminding us that God's word is eternal and unchanging.

Your devoted disciple and adoring fan,
Jim."


Voici une lettre authentique qui a été écrite à « Dr. Laura », une prétendue psychologue qui faisait de la radio aux États-Unis et qui prétendait régler les problèmes du monde en quelques secondes. Bref, le Doc Mailloux des États-Unis.

"Cher Dr. Laura,
Merci pour tout ce que vous faites pour éduquer les personnes sur la loi de Dieu. J’ai appris beaucoup par votre émission, et j’essaie de partager cette connaissance avec autant de personnes que je peux. Lorsque quelqu’un essaie de défendre le style de vie des homosexuels, par exemple, je lui rappelle simplement que le Lévitique 18:22 affirme clairement qu’il s’agit d’une abomination pour le Seigneur. Cependant, j’ai besoin de vos conseils concernant certaines lois spécifiques et comment les suivre le mieux possible.

1) Lorsque je brûle un taureau sur l’autel pour un sacrifice, je sais que cela crée une odeur plaisante pour le Seigneur (Lev. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils affirment que l’odeur est déplaisante pour eux. Devrais-je les battre ?
2) J’aimerais vendre ma fille en esclavage, tel qu’il est permis dans l’Exode 2:17. Par les temps qui courent, quel serait un prix convenable pour elle ?
3) Je sais que tout contact m’est interdit avec une femme lorsqu’elle est dans sa période de saleté menstruelle (Lev. 15:19-24). Le problème est, comment puis-je faire pour le savoir ? J’ai essayé de le demander, mais la plupart des femmes s’en trouvent offensées.
4) Lev. 25:44 affirme que je peux posséder des esclaves, mâles et femelles, en autant qu’ils sont achetés des nations voisines. Un de mes amis affirme que cela s’applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous clarifier ? Pourquoi ne puis-je posséder des Canadiens ?
5) J’ai un voisin qui insiste pour travailler le jour du Sabbat. L’Exode, 35:2 affirme clairement qu’il devrait être mis à mort. Suis-je moralement obligé de le tuer moi-même ?
6) Un de mes amis prétend que même si manger des fruits de mer est une abomination (Lev. 11:10) est une abomination, c’est une abomination moins grave que l’homosexualité. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous trancher la question ?
7) Lev. 21:20 affirme que je ne peux pas approcher le Seigneur si j’ai un défaut de la vision. Je dois avouer que je porte des lunettes de lecture. Est-ce que ma vision doit être 20/20 ou y a-t-il une certaine marge ?
8) La plupart des mes amis hommes se rasent, incluant la barbe autour des tempes, même si cela est expressément interdit par Lev. 19:27. Comment devraient-ils mourir ?
9) Je sais, du Lev. 11:6-8, que toucher la peau d’un porc mort me rend sale. Puis-je tout de même jouer au football si je porte des gants ?
10) Mon oncle a une ferme. Il viole Lev. 19:19 en plantant deux différentes cultures dans le même champ, tout comme sa femme viole le même verset en portant des vêtements faits de deux différentes sortes de fils. (Cela ressemble à une sorte de mélange polyester/coton). Il a aussi tendance à beaucoup blasphémer. Est-ce réellement nécessaire de se donner tout le trouble de rassembler tout le village pour les lapider ? (Lev. 24:10-16). Est-ce qu’on ne pourrait pas simplement les brûler jusqu’à la mort dans un endroit privé, tel qu’on le fait quand une personne couche avec sa belle-famille ?

Je sais que vous avez étudié toutes ces choses, et je suis donc confiant que vous pourrez m’aider. Merci de nous rappeler que la parole de Dieu est éternelle et intemporelle."

2012-11-25

Creation



Creation, The Big Gay Musical

As I Am



Forgive me...

I didn't realize 'til now 
That our cold self-righteous words could hurt you so
I was taught very young by those who came before me
To fear and condemn the things I don't know

There is fear in the hearts of those who would change you
Fear of the light that shines from you
They don't know that light was designed by God
Who gave it a brilliant and beautiful hue

And those who would change you or send you away
You must proudly stand your ground and say:

(Chorus)
I was put on this earth as I am
I was born with my own special blessings
I'll let them shine and not give a damn
I was put on this earth as I am!

There is envy in those who recklessly judge you
Wishing their hearts could love like yours
They don't understand they can reach within
And find all the love forgiveness restores

And to those who condemn you with fury and shame
You must strongly plant your feet and proclaim:

I was put on this earth as I am
I was put here to live as His creation
And I know I'm loved in virtue and sin
I'm calm and content within my own skin

(Chorus)
I was put on this earth as I am
I was born with my own special blessings
I'll let them shine and not give a damn
I was put on this earth as I am!



Liz McCartney, As I Am, The Big Gay Musical

I'm Gonna Go Straight to Heaven


I'm Gonna Go Straight to Heaven, The Big Gay Musical

UP


Marcus Møller Bitsch 

2012-11-24

2012-11-22

TYP



The Young Professionals + Uriel Yekutiel

2012-11-21

Mariage pour tous, mais pas par tous

Hollande parle de "liberté de conscience" : mariage pour tous, mais pas par tous


 
21-11-2012

LE PLUS. Pourquoi François Hollande a-t-il évoqué une "liberté de conscience" des maires concernant le mariage pour tous ? Cet argument, utilisé par les opposants au mariage pour les couples de même sexe interroge. Une gaffe politique qui entachera la réputation du président de la République, selon Vincy Thomas, sympathisant socialiste.
---

Devant l’Association des maires de France, François Hollande a rappelé qu’ils étaient des représentants de l'État. Un État qu'on imaginait donc laïc, neutre, respectant sa devise républicaine (Liberté, Égalité, Fraternité) afin d’honorer les droits de ses citoyens. Mais le président de la République, habile avec le verbe, évoquait la future loi sur le mariage pour tous (comprendre tous ceux qui ne pouvaient pas se marier jusqu'à présent, c’est-à-dire les homos, comme ils disent).

Les maires "auront, si la loi est votée, à la faire appliquer". C’est bien la moindre des choses. Ce n’est cependant pas anodin de le dire. Cela signifie que le mariage devra être célébré partout (mais attention, nuance, pas forcément par tous, nous y reviendrons) sur tout le territoire. Hélas, Hollande ajoute que "la loi s'applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience", précisant que "les possibilités de délégation existent et peuvent être élargies".

Et là, c’est le drame. Mitraillage de courriels dans tous les sens. Certains écrivent déjà au président. La pétition des "Inrocks" en faveur du mariage pour tous est relancée. Réaction épidermique ?

Certains, parmi lesquels pas mal d’élus, ne comprennent pas la polémique : ce que dit et affirme Hollande c’est bien que la loi sera votée, que, peu importe les opinions des uns et des autres, les homos pourront se marier. C’est l’engagement 31 de la campagne présidentiel, respecté à la lettre (ou presque). Un véritable progrès, tant attendu par les citoyens concernés et accepté par une partie des Français.

D’autres rappellent que la "liberté de conscience" existe déjà en quelque sorte. Elle n’est en rien illégale. Elle est appliquée, banalement. Les maires ne sont pas obligés de célébrer un mariage, tant qu'il le délègue à un adjoint, invoquant souvent un problème d’agenda. Le patron du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno le Roux, tweetait cette évidence :

C'est déjà le cas aujourd'hui où certains élus ne célèbrent pas de mariages pour diverses raisons.C'est clair la loi s'appliquera partout(2) — Bruno Le Roux (@BrunoLeRoux) November 20, 2012

Noël Mamère, maire de Bègles, avait d’ailleurs marié un couple homo il y a 8 ans en faisant usage de sa liberté de conscience. Cette liberté est précieuse, fondamentale dans notre démocratie. On ne peut pas la défendre ou la vilipender selon les cas.

Pourtant, le malaise est réel. Le poison se distille. Imagine-t-on un président de la République invoquant la liberté de conscience, officiellement, pour un couple noir, mixte, musulman, juif, sous prétexte que le maire serait xénophobe, islamophobe ou antisémite ? La parole présidentielle n’est pas une parole quelconque. Elle est la voix de l’Etat. C’est la première fois, à ma connaissance, qu'un chef de l’État tolère ouvertement cette liberté de conscience au nom d’une phobie, pénalement condamnable.

* Hors sujet

La passion peut donc se déchaîner. Car, étrangement, le stratège Hollande n’a pas perçu la colère des homosexuels. Isolé à l’Elysée ? Trop à l’écoute du catho Bernard Poignant (le nouveau Patrick Buisson ?) ? Trop occupé à vouloir séduire le centre ? Le président n’a, en tout cas, pas compris qu’il était hors-sujet, même en ayant institutionnellement raison.

Ce malentendu n’est pas né de nulle part. Un article du "Parisien" révélait ses réticences à l’égard de ce mariage pour tous, une sortie malvenue de Lionel Jospin avec son dogmatisme protestant (comprendre son moralisme archaïque), une reculade sur la PMA, des agressions verbales répétées de la part de l’Eglise catholique et d’élus, un gouvernement qui défend froidement et sans passion cette loi… et les manifestations du week-end dernier émaillées de violences physiques sur des féministes (Civitas) et de slogans ouvertement homophobes.

On attendait une réponse à cette homophobie officielle. On a eut la reconnaissance de l'homophobie. Avec ce "permis de ne pas marier les homos", le président a officiellement autorisé les maires à mettre leur opinion au dessus de la loi : ce refus du mariage homosexuel par conscience n’est plus un délit homophobe (alors qu'il ne peut-être qu'interprété comme tel), mais un simple point de vue personnel.

En quoi être homo pose un problème de conscience à un élu de la République ? On attend la réponse républicaine d’un président de gauche qui défend le mariage pour tous depuis 7 ans.

Si encore, Hollande, à travers son Premier ministre, son ministre de l’Intérieur, sa ministre de la Justice, avait condamné les faits homophobes du week-end… Sous prétexte de liberté de conscience et de débat, on laisse dire tout (insultes, offenses) et n’importe quoi (amalgames, humiliations). Mais le silence ou la réserve du gouvernement ne fait qu'alimenter une peur (irrationnelle ?) de voir le camp des réactionnaires et conservateurs gagner.

Si encore Hollande avait ajouté, que cette liberté de conscience était déjà utilisée par des maires pour "diverses raisons" comme le disait Le Roux, les homosexuels et citoyens partisans de la loi se seraient moins offusqués. Sans cette précision, c’est toute une communauté qui se considère comme des citoyens de seconde classe, qui auront le droit au mariage, mais dans "le 4e sous sol de l’annexe de la Mairie", comme l’écrivait Joseph Macé-Scaron. Et ne parlons pas des homos invisibles (ceux du très beau documentaire de Sébastien Lifshitz par exemple, qui sera dans les salles la semaine prochaine) en milieu rural où il sera difficile d’étendre la délégation…

* Des propos maladroits

Avec cette parole malheureuse, maladroite, Hollande, ouvre une boîte de Pandore. À quand un maire qui refuse de marier un couple dont la tête ne lui revient pas, par liberté de conscience ?

Désormais les maires auront la liberté de ne pas respecter l'égalité des mariages. La droite ne s’y est pas trompée. Christine Boutin jubilait et, déjà, croyait à un référendum. Christian Estrosi frétillait sur Twitter :

Phrase extraordinaire de @fhollande: le respect de la loi s'impose à tous dans la limite de la liberté de conscience ! C'est énorme. #AMF — Christian Estrosi (@cestrosi) November 20, 2012

La ministre Michèle Delaunay a beau tweeter que l’homophobie "est condamnée par la loi et [que nous] y serons attentifs", on s’interroge quand même sur cette énorme bourde politique. Quelle mouche a piqué le président alors qu’il avait une séquence d’accalmie qui s’offrait à lui ? Certes, il y avait Moody’s, Notre-Dame-des-Landes, et quelques autres épines. Mais avec le spectacle d’une UMP fracturée façon puzzle, les médias avaient d’autres chats à fouetter.

@vincythomas @renauddely NON ! Elle est condamnée par la loi et ns y serons attentifs — Michèle Delaunay (@micheledelaunay) November 20, 2012

* Une explication politique

En rappelant aux maires ce droit à déléguer leur fonction d’officiers d’état civil à leurs adjoints, il tue dans l’œuf une pétition (volumineuse) des maires, qui aurait divisée la République. Laurent Wauquiez ne s'y est pas trompé en affirmant ce mercredi matin qu'avec cette sortie présidentielle, le chef de l’État avait acheté le silence des élus. François Hollande enlève un argument à l’opposition, qui s’en servait largement pour justifier leur participation aux manifestations initiées par l’Eglise catholiques et associations satellites. Il apaise le pays, sachant que le débat cristallise les passions.

De même, il affirme bien, dans cette même phrase que l’État est garant du respect de l’égalité des droits sur l’ensemble du territoire, qu’il n’y aura aucune exception et que, s’il le faut, les préfets interviendront. En clair, Hollande a affirmé qu'il irait jusqu'au bout de cette loi, qu'elle serait votée ET appliquée. Il n’y a donc aucune menace sur ce projet. Boutin & co peuvent aller lustrer leurs crucifix. Mamère peut toujours parler de capitulation, c’est là aussi hors-sujet.

La véritable faute est ailleurs. Elle entachera longtemps le président. Cette gaffe politique à une portée symbolique qui touche au cœur la foi des militants et citoyens de gauche. Une minorité s’est sentie lâchée par un président pour lequel elle a largement voté parce qu'il a associé mariage d’homosexuels avec liberté de conscience, loi républicaine avec homophobie tolérée, comprise, acquise. Il aurait du également rappeler, dans la même phrase, qu’il ne partageait pas cette opinion, qu’il condamnait d’avance, moralement, ce refus de marier deux gays ou deux lesbiennes.

Dans quelques années, le mariage pour tous sera vu comme une évolution naturelle de notre société. Ce sera un acte banal. C’est le seul objectif pour lequel il faut se battre (lire l’excellent texte de Laurent Joffrin). Convaincre les réticents, sortir d’une lutte communautariste, imposer ce progrès sociétal à tous, y compris aux maires homophobes (par bêtise ou ignorance).

L’homophobie, alors, se réduira. Cela ne veut pas dire qu'elle disparaîtra. Mais après tout il y a toujours des Français favorables à la peine de mort, contre le droit à l’avortement. Cependant, qui aujourd'hui remettrait en cause ces acquis, tout comme l’abolition de l’esclavage, le droit de vote aux femmes ou encore le Pacs ?

La Fleur, La Source Et L'amour

 

Barbara, La Fleur, La Source Et L'amour

2012-11-20

Mariage pour tous




Mariage pour tous : Hollande reconnaît “la liberté de conscience” des maires

Le président François Hollande a reconnu cet après-midi “la liberté de conscience” aux maires, dont certains refusent de célébrer des mariages entre personnes du même sexe si la loi le prévoyant est votée.
Devant le congrès des maires, François Hollande a rappelé que “les maires sont des représentants de l'Etat”. “Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer”, mais “la loi s'applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience”, a-t-il dit, en précisant que “les possibilités de délégations (d'un maire à ses adjoints) existent et peuvent être élargies”.

Face aux mobilisations
C'est la première fois que M. Hollande évoque cette modalité de délégation élargie pour les maires, s'agissant de cet engagement de campagne contre lequel plus de 100.000 personnes ont manifesté samedi dans toute la France.
La loi doit être débattue début 2013 au Parlement.

Réaction de l'Inter-LGBT
L'association Inter-LGBT s'est étonnée des propos de François Hollande : “C'est une expression inattendue”, a réagi auprès de l'AFP Nicolas Gougain, porte-parole de l'association. “Je ne comprends pas comment on pourrait justifier qu'une loi ne s'applique pas de la même manière partout sur le territoire de la République”, a-t-il ajouté.
M. Gougain a demandé “que la majorité soit ferme et claire”, et précisé que le 16 décembre l'Inter-LGBT appelait justement à manifester pour rappeler au gouvernement “son engagement” en faveur de “l'égalité des droits”. L'association a estimé que jusqu'ici la parole des responsables politiques qui se sont clairement prononcés en faveur de “l'égalité des droits entre tous les couples et toutes les familles” reste “extrêmement timorée”.


* Phrase extraordinaire de @fhollande : le respect de la loi s'impose à tous dans la limite de la liberté de conscience

* Donc le Président de la République avec cette Liberté de conscience nous fait ni plus ni moins l'aveu que l'homophobie est tolérée en France

* ça veut dire quoi "liberté de conscience" pour un élu de la république ? on ne marie pas les gays ici ? les lesbiennes ? les noirs ?

* Ma #libertédeconscience me permet de ne payer qu'un pourcentage des impôts. Pas ceux qui servent à expulser des Roms. C'est cool.

* Je propose que nous aussi, également, nous fassions valoir notre #libertédeconscience face à la loi. #outing

* Quand je serai maire, je ne marierai ni les cons ni les moches. Vous êtes prévenus. #libertédeconscience

* un maire gay qui refuserait de marier des hétéros au nom de sa #libertedeconscience, ce serait intéressant…

* Et si les adjoints du Maire d'une commune veulent eux aussi refuser le mariage d'un couple gay, la loi va être respecté comment ? La commune va demander que la dame préposée au ménage de la mairie fasse la célébration à leur place ? Ou la dame pipi ? !! Tout cela est ridicule. Dans certaines communes FN ou UMP, aucun élu dans ce cas ne fera de célébration, justifiant le cas de conscience. La loi ne sera jamais respecté. Si un maire peu arguer d'un droit de conscience, ses adjoints le feront aussi. 
A quoi servira de voter une loi qui ne peu être respectée ? Je vous le dis : à avoir voler des voix aux gays lors de l’élection présidentielle. 
Un seul choix à présent : voter Vert, ou Mélanchon, ou Communiste (au choix) si on veux être égaux aux autres citoyens de ce pays.

* Il vient de réaffirmer la clause d'homophobie et de bien préciser que cette homophobie pourrait être élargie. Moi je pense dom tom et je me dis que la loi ne sera pas appliquée sur tout le territoire pas plus qu'elle ne sera appliquée par tous les représentants de la république c'est à dire les maires (un comble!!!) qui feront comme il voudront en fonction de leur homophobie (voire de la perception qu'ils ont de l'homophobie de leur électorat). Hollande vient de nous lâcher!

Hollande vient de légitimer le maire homophobe. Bientôt le maire raciste près de chez vous, bientôt le maire antisémite près de chez vous. Bientôt les maires eugénistes près de chez vous (on va quand même pas marier des handicapés c'est dégueulasse et contre nature ; que ces gens restent cloués dans leur fauteuils, égaux (bien sûr lol et relol) MAIS INTRINSEQUEMENT DIFFERENTS comme dirait l'homophobe Isidro).

Fantastica


2012-11-18

Mariage pour tous


Invité vendredi dernier sur le plateau du Grand Journal de Canal+, Lionel Jospin est revenu sur ses réserves sur l'ouverture du mariage aux couples homos. «C'est la position de mon parti, et donc je la respecte, a commenté l'ancien Premier ministre. Ce n'était pas la mienne au départ. Ce que je pense c'est que l'idée fondamentale doit rester, pour le mariage, pour les couples et pour la vie en général, que l'humanité est structurée entre hommes et femmes.» L'écrivaine Virginie Despentes a choisi de lui répondre dans une tribune que publie Têtu.com.




“Alors, cette semaine, c'est Lionel Jospin qui s'y colle. Il trouve qu'on n'entend pas assez de conneries comme ça, sur le mariage gay, il y va de son solo perso. Tranquille, hein, c'est sans homophobie. Il n'a pas dit qu'on avait le droit de casser du pédé ou de pourrir la vie des bébés gouines au lycée, non, juste, il tenait à signaler: attention, avec le mariage, on pousse mémé dans les orties. “L'humanité est structurée sur le rapport hommes femmes.” Juste, sans homophobie: les gouines et les pédés ne font pas vraiment partie de l'humanité. Ils ne sont pourtant pas stériles - mais comme ils ne vivent pas en couple, ce n'est pas de l'humain pur jus, pas de l'humain-humain comme l'est monsieur Jospin. Ce n'est pas super délicat pour les célibataires et les gens sans enfants, son truc, mais Jospin est comme ça: il a une idée forte de ce qu'est l'humanité, et l'humanité, c'est les femmes et les hommes qui vivent ensemble, copulent et produisent des enfants pour la patrie. C'est dommage pour les femmes, vu que, in fine, cette humanité là, c'est l'histoire de comment elles en ont pris plein la gueule pendant des millénaires, mais c'est l'humanité, que veux tu, on la changera pas. Et il faut bien l'admettre: il y a d'une part la grande humanité, qui peut prétendre aux institutions, et de l'autre, une caste moins noble, moins humaine. Celle qui devrait s'estimer heureuse de ne pas être persécutée, qu'elle ne vienne pas, en plus, réclamer des droits à l'état. Mais c'est dit sans animosité, hein, sans homophobie, juste: l'humanité, certains d'entre nous en font moins partie que d'autre. Proust, Genet, Leduc, Wittig, au hasard: moins humains que des hétéros. Donc, selon Lionel Jospin, il faut que je comprenne, et que je n'aille pas mal le prendre: depuis que je ne suce plus de bite, je compte moins. Je ne devrais plus réclamer les mêmes droits. C'est quasiment une question de bon sens.

Mais c'est dit sans homophobie, c'est ça qui est bien. Comme tous les hétéros qui ont quelque chose à dire contre le mariage gay. C'est davantage le bon sens que l'homophobie qui les pousse à s'exprimer. Dans ce débat, personne n'est homophobe. Ils sont juste contre l'égalité des droits. Et dans la bouche de Jospin on comprend bien: non seulement contre l'égalité des droits entre homos et hétéros, mais aussi contre l'égalité des droits entre femmes et hommes. Parce qu'on est bien d'accord que tant qu'on restera cramponnés à ces catégories là, on ne sera jamais égaux.

Je m'étais déjà dit que je ne me voyais pas “femme” comme le sont les “femmes” qui couchent gratos avec des mecs comme lui, mais jusqu'à cette déclaration, je n'avais pas encore pensé à ne plus me définir comme faisant partie de l'humanité. Ça va me prendre un moment avant de m'y faire. C'est parce que je suis devenue lesbienne trop tard, probablement. Je ne suis pas encore habituée à ce qu'on me remette à ma place toutes les cinq minutes. Ma nouvelle place, celle des tolérés.

Au départ, cette histoire de mariage, j'en avais moitié rien à faire - mais à force de les entendre, tous, sans homophobie, nous rappeler qu'on ne vaut pas ce que vaut un hétéro, ça commence à m'intéresser.

Je ne sais pas ce que Lionel Jospin entend par l'humanité. Il n'y a pas si longtemps, une femme qui tombait enceinte hors mariage était une paria. Si elle tombait enceinte d'un homme marié à une autre, au nom de la dignité humaine on lui faisait vivre l'enfer sur terre. On pouvait même envisager de la brûler comme sorcière. On en a fait monter sur le bûcher pour moins que ça. On pouvait la chasser du village à coups de pierre. L'enfant était un batard, un moins que rien. Bon, quelques décennies plus tard, on ne trouve plus rien à y redire. Est-on devenus moins humains pour autant, selon Lionel Jospin? L'humanité y a t-elle perdu tant que ça? A quel moment de l'évolution doit on bloquer le curseur de la tolérance?

Jospin, comme beaucoup d'opposants au mariage gay, est un homme divorcé. Comme Copé, Le Pen, Sarkozy, Dati et tuti quanti. Cet arrangement avec le serment du mariage fait partie des évolutions heureuses. Les enfants de divorcés se fadent des beaux parents par pelletées, alors chez eux ce n'est plus un papa et une maman, c'est tout de suite la collectivité. On sait que les hétérosexuels divorcent plus facilement qu'ils ne changent de voiture. On sait que l'adultère est un sport courant (qu'on lise sur internet les commentaires d'hétéros après la démission de Petraeus pour avoir trompé sa femme et on comprendra l'importance de la monogamie en hétérosexualité - ils n'y croient pas une seule seconde, on trompe comme on respire, et on trouve inadmissible que qui que ce soit s'en mêle) et on sait d'expérience qu'ils ne pensent pas que faire des enfants hors mariage soit un problème. Ils peuvent même faire des enfants hors mariage, tout en étant mariés, et tout le monde trouve ça formidable. Très bien. Moi je suis pour tout ce qui est punk rock, alors cette idée d'une immense partouze à l'amiable, franchement, je trouve ça super seyant. Mais pourquoi tant de souplesse morale quand ce sont les hétéros qui se torchent le cul avec le serment du mariage, et cette rigidité indignée quand il s'agit des homosexuels? On salirait l'institution? On la dévoierait? Mais les gars, même en y mettant tout le destroy du monde, on ne la dévoiera jamais d'avantage que ce que vous avez déjà fait, c'est perdu d'avance... dans l'état où on le trouve, le mariage, ce qui est exceptionnel c'est qu'on accepte de s'en servir. Le Vatican brandit la polygamie - comme quoi les gouines et les bougnoules, un seul sac fera bien l'affaire, mais c'est ni raciste ni homophobe, soyons subtils, n'empêche qu'on sait que les filles voilées non plus ne font pas partie de l'humanité telle que la conçoit cette gauche là, mais passons - ne vous en faites pas pour la polygamie: vous y êtes déjà. Quand un bonhomme paye trois pensions alimentaires, c'est quoi, sinon une forme de polygamie? Que les cathos s'occupent d'excommunier tous ceux qui ne respectent pas l'institution, qu'ils s'occupent des comportements des mariés à l'église, ça les occupera tellement d'y mettre un peu d'ordre qu'ils n'auront plus de temps à perdre avec des couples qui demandent le mariage devant le maire.

Et c'est pareil, pour les enfants, ne vous en faites pas pour ça: on ne pourra pas se comporter plus vilainement que vous ne le faites. Etre des parents plus sordides, plus inattentifs, plus égoïstes, plus j'm'enfoutistes, plus névrosés et toxiques - impossible. Tranquillisez vous avec tout ça. Le pire, vous vous en occupez déjà très bien.

Tout ça, sans compter que l'humanité en subit d'autres, des outrages, autrement plus graves, en ce moment, les gouines et les pédés n'y sont pour rien, je trouve Lionel Jospin mal organisé dans ses priorités de crispation. Il y a, en 2012, des atteintes à la morale autrement plus brutales et difficiles à admettre que l'idée que deux femmes veulent se marier entre elles. Qu'est-ce que ça peut faire? Je sais, je comprends, ça gêne l'oppresseur quand deux chiennes oublient le collier, ça gêne pour les maintenir sous le joug de l'hétérosexualité, c'est ennuyeux, on les tient moins bien. Parfois la victime n'a pas envie de se laisser faire en remerciant son bourreau, je pensais qu'une formation socialiste permettrait de le comprendre. Mais non, certaines formations socialistes amènent à diviser les êtres humains en deux catégories: les vrais humains, et ceux qui devraient se cacher et se taire.

J'ai l'impression qu'en tombant amoureuse d'une fille (qui, de toute façon, refuse de se reconnaître en tant que femme, mais je vais laisser ça de côté pour ne pas faire dérailler la machine à trier les humains-moins humains de Lionel Jospin) j'ai perdu une moitié de ma citoyenneté. J'ai l'impression d'être punie. Et je ne vois pas comment le comprendre autrement. Je suis punie de ne plus être une hétérote, humaine à cent pour cent. Pendant trente cinq ans, j'avais les pleins droits, maintenant je dois me contenter d'une moitié de droits. Ça me chagrine que l'Etat mette autant de temps à faire savoir à Lionel Jospin et ses amis catholiques qu'ils peuvent le penser, mais que la loi n'a pas à être de leur côté.

Si demain on m'annonce que j'ai une tumeur au cerveau et qu'en six mois ce sera plié, moi je ne dispose d'aucun contrat facile à signer avec la personne avec qui je vis depuis huit ans pour m'assurer que tout ce qui est chez nous sera à elle. Si c'est la mort qui nous sépare, tout ce qui m'appartient lui appartient, à elle. Si j'étais hétéro ce serait réglé en cinq minutes: un tour à la mairie et tout ce qui est à moi est à elle. Et vice versa. Mais je suis gouine. Donc, selon Lionel Jospin, c'est normal que ma succession soit difficile à établir. Qu'on puisse la contester. Ou qu'elle doive payer soixante pour cent d'impôts pour y toucher. Une petite taxe non homophobe, mais qu'on est les seuls à devoir payer alors qu'on vit en couple. Que n'importe qui de ma famille puisse contester son droit à gérer ce que je laisse, c'est normal, c'est le prix à payer pour la non-hétérosexualité. La personne avec qui je vis depuis huit ans est la seule personne qui sache ce que j'ai dans mon ordinateur et ce que je voudrais en faire. J'aimerais, s'il m'arrivait quelque chose, savoir qu'elle sera la personne qui gèrera ce que je laisse. Comme le font les hétéros. Monsieur Jospin, comme les autres hétéros, si demain le démon de minuit le saisit et lui retourne les sangs, peut s'assurer que n'importe quelle petite hétéro touchera sa part de l'héritage. Je veux avoir le même droit. Je veux les mêmes droits que lui et ses hétérotes, je veux exactement les mêmes. Je paye les mêmes impôts qu'un humain hétéro, j'ai les mêmes devoirs, je veux les mêmes droits - je me contre tape de savoir si Lionel Jospin et ses collègues non homophobes mais quand même conscients que la pédalerie doit avoir un prix social, m'incluent ou pas dans leur conception de l'humanité, je veux que l'Etat lui fasse savoir que je suis une humaine, au même titre que les autres. Même sans bite dans le cul. Même si je ne fournis pas de gamin à mon pays.

La question de l'héritage est centrale dans l'institution du mariage. Les sourds, les aveugles et les mal formés pendant longtemps n'ont pas pu hériter. Ils n'étaient pas assez humains. Me paraît heureux qu'on en ait fini avec ça. Les femmes non plus n'héritaient pas. Elles n'avaient pas d'âme. Leurs organes reproducteurs les empêchaient de s'occuper des affaires de la cité. Encore des Jospin dans la salle, à l'époque ils s'appelaient Proudhon. J'ai envie de vivre dans un pays où on ne laisse pas les Jospin faire le tri de qui accède à l'humanité et qui doit rester dans la honte.

Je ne vois aucun autre mot qu'homophobie pour décrire ce que je ressens d'hostilité à mon endroit, depuis quelques mois qu'a commencé ce débat. J'ai grandi hétéro, en trouvant normal d'avoir les mêmes droits que tout le monde. Je vieillis gouine, et je n'aime pas la sensation de ces vieux velus penchés sur mon cas et me déclarant “déviante”. J'aimais bien pouvoir me marier et ne pas le faire. Personne n'a à scruter à la loupe avec qui je dors avec qui je vis. Je n'ai pas à me sentir punie parce que j'échappe à l'hétérosexualité.

Moi je vous fous la paix, tous, avec vos mariages pourris. Avec vos gamins qui ne fêteront plus jamais Noël en famille, avec toute la famille, parce qu'elle est pétée en deux, en quatre, en dix. Arrangez vous avec votre putain d'hétérosexualité comme ça vous chante, trouvez des connes pour vous sucer la pine en disant que c'est génial de le faire gratos avant de vous faire cracher au bassinet en pensions compensatoires. Vivez vos vies de merde comme vous l'entendez, et donnez moi les droits de vivre la mienne, comme je l'entends, avec les mêmes devoirs et les mêmes compensations que vous.

Et de la même façon, pitié, arrêtez les âneries des psys sur les enfants adoptés qui doivent pouvoir s'imaginer que leurs deux parents les ont conçus ensemble. Pour les enfants adoptés par un parent seul, c'est ignoble de vous entendre déblatérer. Mais surtout, arrêtez de croire qu'un petit Coréen ou un petit Haïtien regarde ses deux parents caucasiens en imaginant qu'il est sorti de leurs ventres. Il est adopté, ça se passe bien ou ça se passe mal mais il sait très bien qu'il n'est pas l'enfant de ce couple. Arrêtez de nous bassiner avec le modèle père et mère quand on sait que la plupart des enfants grandissent autrement, et que ça a toujours été comme ça. Quand les dirigeants déclarent une guerre, ils se foutent de savoir qu'ils préparent une génération d'orphelins de pères. Arrêtez de vous raconter des histoires comme quoi l'hétérosexualité à l'occidentale est la seule façon de vivre ensemble, que c'est la seule façon de faire partie de l'humanité. Vous grimpez sur le dos des gouines et des pédés pour chanter vos louanges. Il n'y a pas de quoi, et on n'est pas là pour ça. Vos vies dans l'ensemble sont plutôt merdiques, vos vies amoureuses sont plutôt calamiteuses, arrêtez de croire que ça ne se voit pas. Laissez les gouines et les pédés gérer leurs vies comme ils l'entendent. Personne n'a envie de prendre modèle sur vous. Occupez-vous plutôt de construire plus d'abris pour les sdf que de prisons, ça, ça changera la vie de tout le monde. Dormir sur un carton et ne pas savoir où aller pisser n'est pas un choix de vie, c'est une terreur politique, je m'étonne de ce que le mariage vous obnubile autant, que ce soit chez Jospin ou au Vatican, alors que la misère vous paraît à ce point supportable.”

Photo: DR.

Il automne


Adjani


Il faut avoir une confiance extrême dans un acteur ou une actrice, en l’occurrence Isabelle Adjani, puisque ça ne dépendait que d’elle. Elle raconte à droite et à gauche encore, mais ça me fait beaucoup rire parce qu’il y a une part de vérité là-dedans, que quand elle m’a demandé - "Mais qu’est-ce que je joue exactement ?" , elle savait que le début c’est elle seule, qui commence à entrer en folie, en riant puis en cassant les provisions qu’elle porte dans cette espèce de sac et puis en entrant en transe, quand elle entre dans cette folie qui est qand même une folie aussi sexuelle, ce que Rambaldi a peut-être essayé d’illustrer d’une manière un tout petit peu trop primate, - "Eh bien tu fais l’amour avec l’air, tu baises avec l’air ambiant, le monde", voilà, - "Ah…", eh bien elle l’a fait, elle l’a fait, et la caméra était à la main, nous n’avons tourné que le premier plan, qui est la plus difficile, une fois, et le deuxième par souci parce qu’on… l’opérateur qui tenait la caméra a cru à un moment donné qu’il a cadré le pied de quelqu’un à côté, donc par souci, donc puisqu’on ne pouvait pas vérifier, il n’y avait pas de vidéo à l’époque, on l’a fait une deuxième fois, mais cette deuxième fois était déjà beaucoup beaucoup moins forte, moins expansive, moins prenante… Pour moi c’est un des grands moments d’actorat, et je le dis volontiers parce que j’en étais plus le témoin que le metteur en scène. Il fallait tout un film pour en arriver là et nous avons tourné ça pratiquement en dernier, presque tout à fait en dernier. Donc toute cette confiance accumulée, toute cette espèce de travail en commun sur le rôle, les rôles, ça a donné ce fruit, mais ça restera pour moi comme si ce n’était pas mon film, c’est un des grands moments où une actrice donne des choses que vous ne voyez que très rarement.

Andrzej Żuławski, Possession

2012-11-17

Holy Motors



Holy Motors




2012-11-15

Henri Labrouste





Labrouste (1801-1875), architecte. La structure mise en lumière 
Cité de l'architecture et du patrimoine 
11 octobre 2012 - 7 janvier 2013

2012-11-13

Le Dédale français


La découverte australe par un homme volant, ou Le dédale français / Rétif de la Bretonne, 1781.

2012-11-12


2012-11-11

Paradis Thaï





132 rue de Tolbiac

Swimming Pool



ファッションモンスタ

 
きゃりーぱみゅぱみゅ - ファッションモンスタ
Kyary Pamyu Pamyu Fashion Monster

Kyary Pamyu Pamyu Official Website

2012-11-10

Multivers(e)



Waterman Jif


13 Passage des Panoramas

2012-11-07

Dreaming pool

Laiterie de Rambouillet

Jean Thevenin

2012-11-06

Ecce Homo













Elisabeth Ohlson Wallin