2009-09-27

Ombre



Michelangelo Merisi da Caravaggio "Le Caravage" (1571-1610)

Sénèque



Vieux pêcheur, dit Sénèque mourant - Musée du Louvre

Medusa


Michelangelo Merisi da Caravaggio "Le Caravage" (1571-1610)

2009-09-26

Medusa



"Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement."
"Neither the sun nor death can be looked at steadily."
Maxime 26, Maximes, François de La Rochefoucauld (1613-1680)

Benvenuto Cellini (1500-1571), Persée tenant la tête de Méduse, 1554, Florence, Loggia dei Lanzi

Un jeu de cartes


"Taisez-vous !" ordonna la Reine, les joues empourprées de fureur.
"Jamais de la vie !" dit Alice.
"Qu'on lui tranche la tête", cria, à tue-tête, la Reine. mais nul ne bougea.
"Qui se soucie de vous et de vos ordres ? dit Alice (qui, maintenant, avait retrouvé toute sa taille). Vous n'êtes qu'un jeu de cartes !"
A ces mots, le jeu tout entier s'envola dans les airs, puis vint retomber en désordre sur Alice.

Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, traduction de Henri Parisot (1908–1979)

Prisons


Sade, Château de La Coste
Michel Dery lecosmoclock, www.trekearth.com

Vous m'avez fait former des fantômes


...Vous m'avez fait former des fantômes...
D.A.F. Sade
Château de La Coste

Prisons




Urbain Grandier, né vers 1590, exécuté le 18 août 1634 à Loudun.
Oliver Reed - Urbain Grandier, The devils (Les diables), Ken Russell, décors de Derek Jarman, 1971

Prisons









Vanessa Redgrave - Soeur Jeanne des Anges, The devils (Les diables), Ken Russell, décors de Derek Jarman, 1971

Prisons


Giovanni Battista Piranesi "Le Piranèse" (1720-1778)

2009-09-25

Traces





Dieter Appelt, né en 1935

Je défends

Je défends que mon corps soit ouvert, sous quelque prétexte que ce puisse être. Je demande avec la plus vive instance qu'il soit gardé quarante-huit heures dans la chambre où je décéderai, placé dans une bière de bois qui ne sera clouée qu'au bout des quarante-huit heures prescrites ci-dessus, à l'expiration desquelles ladite bière sera clouée ; pendant cet intervalle, il sera envoyé un exprès au sieur Lenormand, marchand de bois, boulevard de l'Égalité, nº 101, à Versailles, pour le prier de venir lui-même, suivi d'une charrette, chercher mon corps pour être transporté, sous son escorte, au bois de ma terre de la Malmaison, commune de Mancé, près d'Épernon, où je veux qu'il soit placé sans aucune cérémonie, dans le premier taillis fourré qui se trouve à droite dans ledit bois, en y entrant du côté de l'ancien château par la grande allée qui le partage. Ma fosse sera pratiquée dans ce taillis par le fermier de la Malmaison, sous l'inspection de M. Lenormand, qui ne quittera mon corps qu'après l'avoir placé dans ladite fosse ; il pourra se faire accompagner dans cette cérémonie, s'il le veut, par ceux de mes parents ou amis qui, sans aucune espèce d'appareil, auront bien voulu me donner cette dernière marque d'attachement. La fosse une fois recouverte, il sera semé dessus des glands, afin que, par la suite, le terrain de ladite fosse se trouvant regarni et le taillis se trouvant fourré comme il l'était auparavant, les traces de ma tombe disparaissent de dessus la surface de la terre, comme je me flatte que ma mémoire s'effacera de l'esprit des hommes, excepté néanmoins du petit nombre de ceux qui ont bien voulu m'aimer jusqu'au dernier moment et dont j'emporte un bien doux souvenir au tombeau.

Fait à Charenton-Saint-Maurice, en état de raison et de santé, ce trente janvier mil-huit-cent-six.
D.-A.-F. Sade


Finally, I absolutely forbid that my body be opened upon any pretext whatsoever. I urgently insist that it be kept a full fourty-eight hours in the chamber where I shal have died, place din a wooden coffin which shall not be nailed shut until the prescribed fourty-eight hours have elapsed, at the end of which period the said coffin shall be nailed shut ; during this interval a message shall be sent express to M. Le Normand, wood seller in Versailles, living at number 101, boulevard de l'Egalité, requesting him to come in his own person, with a cart, to fetch my body away and to convey it under his own escort and in the same cart to the wood upon my property at Malmaison near Epernon, in the commune of Emancé where I would have it laid to rest, without ceremony of any kind, in the first copse standing to the right as the said wood is entered from the side of the old château by way of the broad lane dividing it. The ditch opened in this copse shall be dug by the farmer tenant of Malmaison under M. Le Normand's supervision, who shall not leave my body until after he has placed it in the said ditch; upon this occasion he may, if he so wishes, be accompanied by those among my kinsmen or friends who without display or pomp of any sort whatsoever shall have been kind enough to give me this last proof of their attachment. The ditch once covered over, above it acorns shall be strewn, in order that the spot become green again, and the copse grown back thick over it, the traces of my grave may disappear from the face of the earth as I trust the memory of me shall fade out of the minds of all men save nevertheless for those few who in their goodness have loved me until the last and of whom I carry away a sweet remembrance with me to the grave.

Done at Charenton-Saint-Maurice in a state of reason and good health this thirtieth day of January in the year on thousand eight hundred six.
D.A.F. SADE


Jean-Marc Azéma, Herbes dans la neige

Madeleine




Georges de La Tour (1593-1652)

2009-09-18

Vanitas




Robert Mapplethorpe (1946-1989)
Skull, 1988
Lisa Lyon, 1982
Self portrait, 1988

Deuil


Marie de Gonzague, duchesse de Mantoue, marquise de Monferrat (1609-1660)

Vanitas


Jeremiasz Falck (1619-1677), d’après Bernardo Strozzi (1581-1644)

Think Pink


The Garden, Derek Jarman, 1990

2009-09-17

Think Pink







Think Pink, Funny Face, Stanley Donen, 1957

Trois couleurs






Juliette Binoche, Denis Lavant, Michel Piccoli, Mauvais sang, Léos Carax, 1986
Nicolas Poussin (1594-1665), La Sainte Famille, ca 1648
Michel Piccoli, Brigitte Bardot, Le mépris, Jean Luc Godard, 1963

2009-09-15

Casa Malaparte


Studio Malaparte

Les dieux






Jean Luc Godard, Le mépris, 1963