2009-12-25



2009-12-24






La race de l'homme fut placée sous la responsabilité d'une âme qui avait achevé son expérience de la création et était retournée à Dieu, devenant ainsi son compagnon et un cocréateur. C'est l'âme que l'homme connaît sous le nom de Christ.

The race of man was fostered by a soul which had completed its experience of creation and returned to God, becoming a companion to Him and a co-creator. This is the soul man knows as the Christ.


Edgar Cayce (1877-1945), Il est un fleuve (There is a River), Thomas Sugrue, Editions de Mortagne.
Story of Edgar Cayce There is a River, Thomas Sugrue, ARE Press, books.google.com
Jesus of Nazareth, Franco Zeffirelli, 1977, www.youtube.com

2009-12-19

Mémoire Memory

Le plan pour le cycle terrestre des âmes devint une série d'incarnations, entrecoupées de périodes de séjours dans d'autres dimensions de conscience du système, les planètes, jusqu'à ce que chaque pensée et chaque action du corps physique, avec ses cinq sens et son esprit conscient soient en harmonie avec le plan défini à l'origine pour l'âme. Lorsque le corps ne serait plus un obstacle à la libre expression de l'âme – lorsque le conscient se serait fondu dans le subconscient et que la structure atomique du corps pourrait être maîtrisée de sorte que l'âme pourrait être aussi libre en son sein qu'en dehors d'elle – le cycle terrestre prendrait fin et l'âme pourrait alors s'aventurer ailleurs. Cette conquête du corps physique ne pourrait pas être accomplie tant que la perfection n'aurait pas été atteinte dans les autres dimensions de conscience du système, car celles-ci formaient, avec la terre, l'expression totale du soleil et de ses satellites. L'état de conscience, quel qu'il soit, qu'adoptait l'âme, devenait le point central d'activité. Les autres états de conscience étaient refoulés à l'état de désirs et d'influences.

Bien qu'au début, les âmes n'habitèrent les corps que légèrement et en se rappelant leur identité, progressivement, vie après vie, elles prirent goût aux choses terrestres, s'éloignèrent du spirituel et de la forme mentale. Elles ne se souvenaient de leur véritable identité que dans les rêves, les légendes et la fables transmises de génération en génération. La religion naquit : un rituel de regret des souvenirs oubliés. Les arts firent leur apparition : la musique, les nombres et la géométrie. Ceux-ci furent apportés à la terre par les nouvelles âmes ; peu à peu leur source céleste fut oubliée et il fallut les écrire, les apprendre et les enseigner à chaque nouvelle génération.
L'homme se retrouva finalement avec un esprit conscient définitivement séparé de son individualité propre. (Il nomme aujourd'hui subconscient cette individualité ; sa conscience de la terre est l'esprit conscient.) Le subconscient influença le conscient, lui donna, en fait, son envergure, son ampleur et sa qualité. Il devint le corps sous l'habit. Ce n'est que dans le sommeil qu'il se dévêtait.


The plan for the earth cycle of souls was a series of incarnations, interlarded with periods of dwelling in other dimensions of consciousness in the system – the planets, until every thought and every action of the physical body, with its five senses and conscious mind, was in accord of the plan originally laid out for the soul. When the body was no longer a hindrance to the free expression of the soul – when the conscious mind had merged with the subconscious, and the atomic structure of the body could be controlled so that the soul was as free in it as out of it – the earth cycle was finished and the soul could go on to new adventures. This conquest of the physical body could not be attained until there was perfection in the other dimensions of consciousness in the system, for these made up, with the earth, the total expression of the sun and its satellites. Whichever state of consciousness the soul assumed became the focal point of activity. The other states of consciousness receded to the position of urges and influences.

Though at first the souls but lightly inhabited bodies and remembered their identities, gradually, life after life, they descended into earthiness, into less mentality, less consciousness of the mind force. They remembered their true selves only in dreams, in stories and fables handed down from a generation to another. Religion came into being : a ritual of longing for lost memories. The arts were born : music, numbers and geometry. These were brought to earth by the incoming souls : gradually their heavenly source was forgotten, and they had to be written down, learned, and taught to each new generation.
Finally man was left with a conscious mind definitely separated from his own individuality. (He now calls this individuality the subconscious mind ; his awareness of earth is the conscious mind.) The subconscious mind influenced the conscious mind – gave it, in fact, its stature, breadth, and quality. It became the body under the suit of clothes. Only in sleep was it disrobed.


Edgar Cayce (1877-1945), Il est un fleuve (There is a River), Thomas Sugrue, Editions de Mortagne.
Story of Edgar Cayce There is a River, Thomas Sugrue, ARE Press, books.google.com
Ryan McGinley, www.ryanmcginley.com

2009-12-17

Madame Chose



Essaie de faire confiance à ce que tu ressens. T'es capable de sentir des affaires que les autres sentent pas. Mais faut pas en avoir peur, hein ? C'est des dons du Ciel qu'il a reçu là, Madame Beaulieu, le Bon Dieu l'a choisi parce qu'il savait qu'il était assez fort pour ce qu'il attend de lui… Mais donner c'est une chance de grandir un peu, qu'il comprenne mieux. C'est un beau garçon que vous avez là. Il va aller loin.


- Je veux être comme les autres.
- Dieu merci, tu le seras jamais.

Emile Vallée (Zachary), Hélène Grégoire (Madame Chose), C.R.A.Z.Y., Jean-Marc Vallée, 2005

2009-12-12

El sueño de la ración


Francisco de Goya (1746-1828), Capricio 43, 1797-1798

2009-12-11












Yinka Shonibare Mbe

Ghost


Patrick Swayze, Demi Moore, Whoopi Goldberg, Ghost, Jerry Zucker, 1990

2009-12-08

Peace

For, as has been given, it is not all of life to live, nor yet all of death to die. For life and death are one, and only those who will consider the experience as one may come to understand or comprehend what peace indeed means.

Edgar Cayce Reading 1977-1

2009-12-07

La nuit est si tranquille


- Vous me faites peur...
- Et moi ? Je n'ai pas peur ?




- Oh oui... je vois... la nuit est si tranquille, la tentation d'y sombrer promet tant de réconfort après la peine...


Isabelle Adjani (Anna - Helen), Shaun Lawton (Zimmermann), Possession, Andrzej Zulawski, 1981
www.andrzej-zulawski.com

2009-12-05


Alchemy

Prospero


We are such stuff as dreams are made on
And our little life is rounded by a sleep

Nous sommes tissés de l’étoffe des songes
Notre vie infime est cernée de sommeil


Mandy Patinkin, The Tempest by William Shakespeare, dir. Brian Kulick, Classic Stage Company, 2008

Alchemy

Brand new life







Ryan McGinley, www.ryanmcginley.com

2009-12-04

Venir sur la Terre - Coming to Earth

Venir sur la Terre c'est comme voyager loin de chez vous, pour aller dans un pays étranger. Certaines choses vous semblent familières mais la plupart vous semblent étranges jusqu'à ce que vous soyez habitués, en particulier aux conditions implacables. Notre vrai foyer est un lieu de paix absolue, de totale acceptation et d'amour entier. Alors que les âmes se séparent de leur foyer, nous ne pouvons plus supposer que ces magnifiques caractéristiques seront présentes autour de nous. Sur Terre, nous devons apprendre à supporter l'intolérance, la colère et la tristesse tout en recherchant la joie et l'amour. Nous ne devons pas perdre notre intégrité en chemin, en sacrifiant la bonté pour notre survie, et en adoptant une attitude supérieure ou inférieure envers ceux qui nous entourent. Nous savons que vivre dans un monde imparfait nous aidera à apprécier le véritable sens de la perfection. Nous cherchons du courage et de l'humilité avant notre prochain voyage dans une autre vie. Plus notre conscience augmente et plus la qualité de notre existence augmente aussi. C'est ainsi que nous sommes mis à l'épreuve. Notre destinée est de réussir l'épreuve.




Coming to Earth is about travelling away from our home to a foreign land. Some things seem familiar but most are strange until we get used to them, especially conditions which are unforgiving. Our real home is a place of absolute peace, total acceptance and complete love. As souls separated from our home we can no longer assume these beautiful features will be present around us. On Earth we must learn to cope with intolerance, anger and sadness while searching for joy and love. We must not lose our integrity along the way, sacrificing goodness for survival and acquiring attitudes either superior or inferior to those around us. We know that living in an imperfect world will help us to appreciate the true meaning of perfection. We ask for courage and humility before our journey into an other life. As we grow in awareness so will the quality of our existence. This is how we are tested. Passing this test is our destiny.


Michael Newton, Journées dans l'au-delà (Destiny of souls), Le jardin des livres, 2008
Kevin Carter (1960-1994), Prix Pulitzer 1994

2009-11-27

Au monde

Et puis j'acceptai d'être au monde.

2009-11-26

2009-11-25